A 65 ans, l'homme hainuyer a une espérance de vie 16 mois moins élevée que la moyenne belge, relève l'Observatoire de la Santé du Hainaut dans son nouveau Tableau de bord de la santé. Le tableau témoigne d'inégalités sociales et territoriales croissantes, notamment à travers des taux de mortalité élevés et une espérance de vie dont l'écart avec le reste du pays se creuse.

En Hainaut, 72% des habitants (contre 78% des Belges) estiment, globalement, que leur état de santé est bon ou très bon. L'état de santé déclaré est en lien avec le niveau de revenu des habitants. Le Tableau de bord de la santé indique qu'en 2013, 68% des Wallons aux revenus les plus faibles estimaient leur état de santé bon à très bon contre 83% pour les personnes dont les revenus étaient les plus élevés.

Selon l'Observatoire de la Santé du Hainaut, si l'espérance de vie continue de s'accroître depuis 20 ans, l'écart se creuse entre le Hainaut, la Wallonie et la Belgique. "Si les taux de mortalité hainuyers rejoignaient ceux de la Belgique, 2.330 décès seraient évités chaque année", indiquent les instances de l'Observatoire, selon lesquelles, par ailleurs, la mortalité dite "prématurée", soit avant 65 ans, présente en Hainaut des différences marquées avec les autres régions du pays (11 % plus élevée qu'en Wallonie, 38 % plus élevée qu'en Belgique). Selon l'étude, l'homme hainuyer âgé de 65 ans a une espérance de vie de 16 mois inférieure à la moyenne belge. Elle était de 14 mois il y a quinze ans. Pour la femme, la différence est de 12 mois, pour 10 mois il y a 15 ans.

Des différences sous-régionales apparaissent également. Ainsi, les communes plus nanties des périphéries urbaines et celles du nord du Hainaut connaissent une mortalité plus faible que celles de l'ancien axe industriel et urbain s'étendant du Borinage à Charleroi ainsi que de la zone rurale du Sud du Hainaut.

L'Observatoire de la Santé du Hainaut note encore que l'obésité, en augmentation, touche tout autant les hommes (18% contre 15% en 1997) que les femmes (17% contre 14% en 1997) en Hainaut. Les chiffres du tabagisme sont par contre en baisse (24% en 2013 pour 26% en 2007).

A 65 ans, l'homme hainuyer a une espérance de vie 16 mois moins élevée que la moyenne belge, relève l'Observatoire de la Santé du Hainaut dans son nouveau Tableau de bord de la santé. Le tableau témoigne d'inégalités sociales et territoriales croissantes, notamment à travers des taux de mortalité élevés et une espérance de vie dont l'écart avec le reste du pays se creuse. En Hainaut, 72% des habitants (contre 78% des Belges) estiment, globalement, que leur état de santé est bon ou très bon. L'état de santé déclaré est en lien avec le niveau de revenu des habitants. Le Tableau de bord de la santé indique qu'en 2013, 68% des Wallons aux revenus les plus faibles estimaient leur état de santé bon à très bon contre 83% pour les personnes dont les revenus étaient les plus élevés. Selon l'Observatoire de la Santé du Hainaut, si l'espérance de vie continue de s'accroître depuis 20 ans, l'écart se creuse entre le Hainaut, la Wallonie et la Belgique. "Si les taux de mortalité hainuyers rejoignaient ceux de la Belgique, 2.330 décès seraient évités chaque année", indiquent les instances de l'Observatoire, selon lesquelles, par ailleurs, la mortalité dite "prématurée", soit avant 65 ans, présente en Hainaut des différences marquées avec les autres régions du pays (11 % plus élevée qu'en Wallonie, 38 % plus élevée qu'en Belgique). Selon l'étude, l'homme hainuyer âgé de 65 ans a une espérance de vie de 16 mois inférieure à la moyenne belge. Elle était de 14 mois il y a quinze ans. Pour la femme, la différence est de 12 mois, pour 10 mois il y a 15 ans. Des différences sous-régionales apparaissent également. Ainsi, les communes plus nanties des périphéries urbaines et celles du nord du Hainaut connaissent une mortalité plus faible que celles de l'ancien axe industriel et urbain s'étendant du Borinage à Charleroi ainsi que de la zone rurale du Sud du Hainaut. L'Observatoire de la Santé du Hainaut note encore que l'obésité, en augmentation, touche tout autant les hommes (18% contre 15% en 1997) que les femmes (17% contre 14% en 1997) en Hainaut. Les chiffres du tabagisme sont par contre en baisse (24% en 2013 pour 26% en 2007).