Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 10% des calories quotidiennes au maximum doivent être consommées sous forme de sucre. Or en Allemagne, cet apport représente près de 16,3% des calories journalières chez les enfants.

Concrètement, les filles ingéreraient quotidiennement plus de 60 grammes de sucre au lieu des 38 "prescrits" et les garçons plus de 70 grammes au lieu de 44. À ce rythme, les enfants avaleraient en 224 jours la quantité de sucre préconisée pour un an. Bien que le rapport de Foodwatch souligne l'implication d'aliments trop sucrés tel que les céréales du petit-déjeuner ou les sodas, l'organisation note que la consommation excessive de miel, de sirop ou de jus de fruits renforce également cette tendance.

Afin de contrer le phénomène, Foodwatch appelle le ministère fédéral allemand à interdire la promotion de produits trop sucrés auprès des mineurs. En Belgique, le sucre représente pas moins de 20% de l'apport énergétique quotidien, indique l'organe de surveillance de la santé public, Sciensano.

Une surconsommation qui toucherait davantage les enfants que les adultes et ce, dès l'âge de quatre ans. Outre des problèmes cardio-vasculaires et le développement de caries, la consommation excessive de sucre augmente les chances de développer un diabète, une maladie qui, d'après Sciensano, n'a cessé de progresser en Belgique depuis 2008.

Belga