Erin Smith Chieze, qui a vaincu un cancer du sein, a voulu réagir au fait que de petits coeurs rouges postés sur Facebook n'étaient, à son sens, pas très utiles dans la prévention de cette maladie s'ils n'étaient pas accompagnés d'une description plus détaillée de ses symptômes. En réaction, elle a publié une image de douze citrons montrant chacun une anomalie qui peut alerter sur la présence d'un cancer du sein. Certains symptômes, comme la peau bosselée, les mamelons rétractés ou un changement de la forme du sein, sont moins connus que d'autres.

"En décembre 2015, quand j'ai remarqué une échancrure qui ressemblait à l'une de ces images, j'ai immédiatement su que j'avais un cancer du sein, relate-t-elle sur le réseau social. J'ai essayé de sentir une tumeur mais elle n'était pas palpable. On m'a diagnostiqué un cancer du sein 5 jours plus tard et au stade 4 le mois d'après. Un coeur, ça ne sert à rien pour sensibiliser, je savais ce qu'était le cancer du sein, je savais tout sur les examens mais une image explicite de ce genre m'a informée que j'avais une maladie en phase terminale."

L'image conçue par Corrine Ellsworth Beaumont, fondatrice de l'organisme de bienfaisance Worldwide Breast Cancer, a été partagée à de nombreuses reprises sur la Toile, elle fait partie de la campagne de sensibilisation intitulée "Know your lemons" de la plate-forme de sensibilisation américaine. Elle est valable pour un examen des seins à réaliser autant chez une femme que chez un homme.

Car les hommes ne sont pas épargnés par ce type de cancer même si la maladie reste rare chez eux. Les chiffres (2008) de la Fondation belge contre le Cancer, parlent de 85 cas chez l'homme, pour 9 700 chez la femme, soit environ 1 % de l'ensemble des cancers du sein en Belgique. L'âge moyen de l'homme atteint d'un cancer du sein se situe entre 60 et 65 ans, soit 5 ans plus tard en moyenne que chez la femme.