Comment fonctionne précisément cette nouvelle technique prometteuse? Le sang prélevé est en premier lieu injecté dans un appareil spécial qui isole toutes les cellules présentes dans le sang. Les cellules encapsulées de la sorte sont alors chauffées à haute température, ce qui permet de repérer les éventuelles cellules tumorales.

Afin de détecter s'il s'agit bien d'un cancer, le sang est ensuite scanné avec un laser. Quand ces cellules sont fortement mises en lumière, on peut alors voir l'ADN des tumeurs présent dans le sang.

Même si la technique peut paraître longue et compliquée, le test ne prend que 30 à 60 minutes. Il représente une avancée significative pour les patients qui doivent actuellement passer de nombreux tests douloureux avant qu'un médecin ne puisse leur diagnostiquer un cancer.

"L'avantage est que cette technologie est ultrasensible", déclare Davey. "A partir des milliards de cellules normales présentes dans le sang, je peux en tirer une seule cancéreuse".

L'étudiant a réalisé des tests sur des patients atteints du cancer de la prostate et de l'estomac. Sa technique de dépistage peut aussi être utilisée pour d'autres sortes de cancers. "La technologie est universelle".

Comment fonctionne précisément cette nouvelle technique prometteuse? Le sang prélevé est en premier lieu injecté dans un appareil spécial qui isole toutes les cellules présentes dans le sang. Les cellules encapsulées de la sorte sont alors chauffées à haute température, ce qui permet de repérer les éventuelles cellules tumorales. Afin de détecter s'il s'agit bien d'un cancer, le sang est ensuite scanné avec un laser. Quand ces cellules sont fortement mises en lumière, on peut alors voir l'ADN des tumeurs présent dans le sang. Même si la technique peut paraître longue et compliquée, le test ne prend que 30 à 60 minutes. Il représente une avancée significative pour les patients qui doivent actuellement passer de nombreux tests douloureux avant qu'un médecin ne puisse leur diagnostiquer un cancer. "L'avantage est que cette technologie est ultrasensible", déclare Davey. "A partir des milliards de cellules normales présentes dans le sang, je peux en tirer une seule cancéreuse". L'étudiant a réalisé des tests sur des patients atteints du cancer de la prostate et de l'estomac. Sa technique de dépistage peut aussi être utilisée pour d'autres sortes de cancers. "La technologie est universelle".