Les recherches portent sur 103 spécimens de coronavirus. Ils ont permis de découvrir que le virus avait subi 149 mutations et évolué en deux sous-types, L et S. Septante pour cent d'entre eux étaient de type L, 30% de type S.

Selon l'étude, la première catégorie est plus virulente. Durant les premiers jours de l'épidémie à Wuhan en Chine, fin décembre, c'est le type L qui s'est davantage répandu, mais son incidence a diminué dès la première semaine de janvier. L'intervention humaine a pu placer une pression plus sévère sur le type L, qui serait plus agressif et plus contagieux.

Les chercheurs pensent que le type S, qui ressemble davantage au virus que l'on retrouve chez les chauves-souris, est en réalité une "ancienne" version du coronavirus, et est moins agressive. Elle pourrait avoir relativement augmenté en raison d'une pression plus faible.

En Chine, où la majorité des cas de coronavirus ont été détectés, le nombre de décès avoisine les 3.000, alors qu'environ 80.000 personnes ont été infectées et 50.000 en sont guéries. Selon l'OMS, le nombre de patients contaminés en dehors de l'Empire du milieu, dans plus de 70 pays au total, a dépassé les 10.500, dont 160 en sont mortes.

Les recherches portent sur 103 spécimens de coronavirus. Ils ont permis de découvrir que le virus avait subi 149 mutations et évolué en deux sous-types, L et S. Septante pour cent d'entre eux étaient de type L, 30% de type S.Selon l'étude, la première catégorie est plus virulente. Durant les premiers jours de l'épidémie à Wuhan en Chine, fin décembre, c'est le type L qui s'est davantage répandu, mais son incidence a diminué dès la première semaine de janvier. L'intervention humaine a pu placer une pression plus sévère sur le type L, qui serait plus agressif et plus contagieux.Les chercheurs pensent que le type S, qui ressemble davantage au virus que l'on retrouve chez les chauves-souris, est en réalité une "ancienne" version du coronavirus, et est moins agressive. Elle pourrait avoir relativement augmenté en raison d'une pression plus faible. En Chine, où la majorité des cas de coronavirus ont été détectés, le nombre de décès avoisine les 3.000, alors qu'environ 80.000 personnes ont été infectées et 50.000 en sont guéries. Selon l'OMS, le nombre de patients contaminés en dehors de l'Empire du milieu, dans plus de 70 pays au total, a dépassé les 10.500, dont 160 en sont mortes.