Selon un communiqué jeudi, Mylan va distribuer des cartes de paiement permettant de couvrir quelque 50% du prix de ses "Epipens", des injecteurs d'épinéphrine vendus par paquets de deux et dont le prix est passé de 100 dollars à plus de 600 dollars en quelques années.

Plusieurs élus, rejoints par la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton, ont dénoncé cette semaine la vive hausse du prix de ce médicament. La PDG du laboratoire, Heather Bresch, a assuré jeudi que Mylan était "un partenaire à long terme des patients allergiques" et agissait "immédiatement pour s'assurer que toute personne ayant besoin d'un auto-injecteur Epipen puisse en avoir un".

Mais elle a aussi pointé du doigt le système d'assurance-santé Obamacare qui, selon elle, conduit de nombreuses familles à choisir des plans d'assurance avec une franchise élevée qui ne permettent pas de rembourser ce médicament.

"Tous ceux qui sont concernés doivent prendre leur part pour aider à résoudre la crise du système de santé aux Etats-Unis", a-t-elle affirmé. Le titre Mylan coté sur le Nasdaq, qui avait chuté la veille, reprenait des couleurs gagnant 2,22% à 44,11 dollars vers 14H00 GMT.

Belga

Selon un communiqué jeudi, Mylan va distribuer des cartes de paiement permettant de couvrir quelque 50% du prix de ses "Epipens", des injecteurs d'épinéphrine vendus par paquets de deux et dont le prix est passé de 100 dollars à plus de 600 dollars en quelques années. Plusieurs élus, rejoints par la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton, ont dénoncé cette semaine la vive hausse du prix de ce médicament. La PDG du laboratoire, Heather Bresch, a assuré jeudi que Mylan était "un partenaire à long terme des patients allergiques" et agissait "immédiatement pour s'assurer que toute personne ayant besoin d'un auto-injecteur Epipen puisse en avoir un". Mais elle a aussi pointé du doigt le système d'assurance-santé Obamacare qui, selon elle, conduit de nombreuses familles à choisir des plans d'assurance avec une franchise élevée qui ne permettent pas de rembourser ce médicament. "Tous ceux qui sont concernés doivent prendre leur part pour aider à résoudre la crise du système de santé aux Etats-Unis", a-t-elle affirmé. Le titre Mylan coté sur le Nasdaq, qui avait chuté la veille, reprenait des couleurs gagnant 2,22% à 44,11 dollars vers 14H00 GMT.Belga