Ces chiffres montrent "la sévérité du virus, en particulier en réanimation", commente Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. Selon lui, ces statistiques sont comparables à ce qui a été observé dans d'autres pays, comme la Chine et les USA.

"Il n'y avait pas moyen de faire mieux"

En ce qui concerne les personnes qui y ont été placées sous respirateur artificiel, le taux de décès s'élève à 57%, pour 43 % de personnes qui s'en sont tirées. A noter en revanche que seuls 29% de ceux qui ont été mis sous ECMO, c'est-à-dire une oxygénation par membrane extracorporelle, ont perdu la vie.

Ces chiffres montrent "la sévérité du virus, en particulier en réanimation", commente Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. Selon lui, ces statistiques sont comparables à ce qui a été observé dans d'autres pays, comme la Chine et les USA. En ce qui concerne les personnes qui y ont été placées sous respirateur artificiel, le taux de décès s'élève à 57%, pour 43 % de personnes qui s'en sont tirées. A noter en revanche que seuls 29% de ceux qui ont été mis sous ECMO, c'est-à-dire une oxygénation par membrane extracorporelle, ont perdu la vie.