Les autorités sanitaires ont annoncé, lors de leur bilan, que 23.423 tests ont été réalisés en Belgique, dont 2.200 jeudi 19 mars. En tout, 2.257 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 37 décès sont à déplorer, soit 16 de plus.

La situation dans les hôpitaux

La Belgique compte 837 patients hospitalisés pour une contamination au nouveau coronavirus, dont 203 supplémentaires jeudi. 164 se trouvent aux soins intensifs dont 114 sous assistance respiratoire.

Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19, a tenu à souligner que la Belgique disposait de 1.900 lits équipés de systèmes pour ventiler. "Nous ne sommes pas dans une situation sans capacité suffisante", a insisté le porte-parole interfédéral. Depuis le 13 mars, 234 personnes ont pu quitter l'hôpital dont 48 jeudi. Trente-sept décès sont à déplorer dont 16 sur la journée de jeudi.

Ces chiffres ne portent que sur les cas analysés, ils ne reflètent dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées.

Emmanuel André a rappelé que la grande majorité des cas n'allait pas conduire à une hospitalisation. Il a souligné que la situation en Belgique différait de celle observée en Italie où l'épidémie est "difficilement contrôlable". "En Belgique, nous avons pris les mesures de confinement avant d'arriver au type de situation en Italie. Nos capacités de soins et d'hospitalisation sont aussi différentes donc on peut dire que la Belgique est mieux préparée", a-t-il déclaré. Cela ne signifie pas qu'il faut cesser les efforts. L'épidémie n'est qu'au stade du "démarrage" en Belgique, avec une hausse quotidienne du nombre de cas et des hospitalisations.

Par ailleurs, plus de cinq millions de masques ont été livrés dans le plat pays ces derniers jours et sont en cours de distribution, a précisé M. André. Certains groupes cibles, comme les hôpitaux ou les ambulanciers, les recevront en priorité.

Il faut être patient mais les mesures seront efficaces

Le porte-parole du Centre de crise, Benoit Ramacker, a salué "la grande compréhension et la solidarité" développée à la suite des mesures de confinement. Il a estimé que "la majorité de la population suit bien les recommandations". Il existe toutefois "des exceptions. Il faut maintenant arrêter de jouer avec la créativité pour contourner les mesures. Je pense que ces quelques exceptions vont s'arrêter dans les prochaines heures", a-t-il lancé, rappelant que la police était là pour faire respecter les dispositions de confinement.

Emmanuel André a également souligné que les premières mesures de confinement prises il y a une semaine ont eu un "impact immédiat. L'impact sur les chiffres n'est toutefois attendu que dans les prochains jours en raison du temps d'incubation" de la maladie. Il y a un délai entre le moment où la personne contracte le Covid-19 et le moment où elle est diagnostiquée.

Il faut être patient mais les mesures seront efficaces.

"Restez chez vous, prenez soin de vous et prenez soin des autres", a conclu le porte-parole du Centre de crise.

Les autorités sanitaires ont annoncé, lors de leur bilan, que 23.423 tests ont été réalisés en Belgique, dont 2.200 jeudi 19 mars. En tout, 2.257 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 37 décès sont à déplorer, soit 16 de plus.La Belgique compte 837 patients hospitalisés pour une contamination au nouveau coronavirus, dont 203 supplémentaires jeudi. 164 se trouvent aux soins intensifs dont 114 sous assistance respiratoire. Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19, a tenu à souligner que la Belgique disposait de 1.900 lits équipés de systèmes pour ventiler. "Nous ne sommes pas dans une situation sans capacité suffisante", a insisté le porte-parole interfédéral. Depuis le 13 mars, 234 personnes ont pu quitter l'hôpital dont 48 jeudi. Trente-sept décès sont à déplorer dont 16 sur la journée de jeudi. Ces chiffres ne portent que sur les cas analysés, ils ne reflètent dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. Emmanuel André a rappelé que la grande majorité des cas n'allait pas conduire à une hospitalisation. Il a souligné que la situation en Belgique différait de celle observée en Italie où l'épidémie est "difficilement contrôlable". "En Belgique, nous avons pris les mesures de confinement avant d'arriver au type de situation en Italie. Nos capacités de soins et d'hospitalisation sont aussi différentes donc on peut dire que la Belgique est mieux préparée", a-t-il déclaré. Cela ne signifie pas qu'il faut cesser les efforts. L'épidémie n'est qu'au stade du "démarrage" en Belgique, avec une hausse quotidienne du nombre de cas et des hospitalisations. Par ailleurs, plus de cinq millions de masques ont été livrés dans le plat pays ces derniers jours et sont en cours de distribution, a précisé M. André. Certains groupes cibles, comme les hôpitaux ou les ambulanciers, les recevront en priorité. Le porte-parole du Centre de crise, Benoit Ramacker, a salué "la grande compréhension et la solidarité" développée à la suite des mesures de confinement. Il a estimé que "la majorité de la population suit bien les recommandations". Il existe toutefois "des exceptions. Il faut maintenant arrêter de jouer avec la créativité pour contourner les mesures. Je pense que ces quelques exceptions vont s'arrêter dans les prochaines heures", a-t-il lancé, rappelant que la police était là pour faire respecter les dispositions de confinement. Emmanuel André a également souligné que les premières mesures de confinement prises il y a une semaine ont eu un "impact immédiat. L'impact sur les chiffres n'est toutefois attendu que dans les prochains jours en raison du temps d'incubation" de la maladie. Il y a un délai entre le moment où la personne contracte le Covid-19 et le moment où elle est diagnostiquée. Il faut être patient mais les mesures seront efficaces. "Restez chez vous, prenez soin de vous et prenez soin des autres", a conclu le porte-parole du Centre de crise.