Il y a très peu de cas de cancer de la prostate au Japon et beaucoup aux États-Unis, affirme la docteure à la radio RFI. "Pourtant, chez les Japonais ayant immigré aux États-Unis, après une génération, on observe autant de cancers de la prostate que chez les Américains de race blanche". Ce serait donc la preuve que le mode de vie et l'alimentation jouent un rôle important dans le développement de ce type de cancer.
...

Il y a très peu de cas de cancer de la prostate au Japon et beaucoup aux États-Unis, affirme la docteure à la radio RFI. "Pourtant, chez les Japonais ayant immigré aux États-Unis, après une génération, on observe autant de cancers de la prostate que chez les Américains de race blanche". Ce serait donc la preuve que le mode de vie et l'alimentation jouent un rôle important dans le développement de ce type de cancer. "Il est prouvé que l'exercice physique diminue de 10 à 30 % le risque de cancer de la prostate", affirme la docteure Catherine Solano. Plus on ferait de l'exercice et plus cela aurait des effets. L'idéal serait de pratiquer de 30 à 60 minutes d'exercice par jour. Une fois malade, l'exercice pourrait également ralentir la progression du cancer. L'obésité est un facteur de risque du cancer de la prostate et rend également le cancer plus agressif. "Un homme obèse a 40 % de risque en plus d'avoir un cancer de la prostate par rapport à un homme à poids normal", détaille la docteure. Une alimentation saine et adaptée peut donc faire diminuer les risques. Concrètement, il s'agit d'éviter les graisses saturées et hydrogénées au profit des bonnes graisses. Mieux vaut donc éviter la viande rouge et les graisses animales et plutôt privilégier les poissons. "Manger de la viande rouge augmente de 30 % le risque de mourir d'un cancer de la prostate".Si un homme est déjà malade, manger davantage de poisson diminue aussi la progression du cancer et la mortalité.Il faut manger des tomates qui contiennent des lycopènes. "Manger de la sauce tomate, surtout avec une huile comme l'huile d'olive, c'est très protecteur contre le cancer de la prostate et contre la mortalité par cancer de la prostate. Les pastèques sont aussi excellentes, car une bonne source de lycopènes" ajoute Catherine Solano. Parmi les aliments protecteurs, on compte également la grenade, les brocolis et le curcuma. Le thé vert a montré une action contre le développement du cancer de la prostate. "Jusqu'à 80 % de diminution de la transformation de cellules précancéreuses en cancer au bout d'un an de consommation quotidienne d'extraits de thé". Son effet serait proportionnel à sa consommation. Vous pouvez en boire jusqu'à huit tasses par jour. Comme l'obésité, le tabac augmente considérablement les risques de développer un cancer de la prostate et le rendrait plus agressif. Le tabac rendrait également les traitements moins efficaces.