En juillet 2012, un lieutenant de l'armée avait ainsi oublié de déposer sa fille de six mois à la crèche avant de se rendre sur les lieux de son travail à Evere. La fillette, restée toute la journée dans la voiture au soleil, est décédée de déshydratation. Deux ans plus tard, l'homme a été acquitté par le tribunal correctionnel de Bruxelles, le juge estimant que le drame résulte d'un oubli "que l'humain ne peut pas maîtriser".
...

En juillet 2012, un lieutenant de l'armée avait ainsi oublié de déposer sa fille de six mois à la crèche avant de se rendre sur les lieux de son travail à Evere. La fillette, restée toute la journée dans la voiture au soleil, est décédée de déshydratation. Deux ans plus tard, l'homme a été acquitté par le tribunal correctionnel de Bruxelles, le juge estimant que le drame résulte d'un oubli "que l'humain ne peut pas maîtriser".Selon une information du quotidien De Standaard, David Diamond, un neurobiologiste de l'Université américaine de Floride du Sud, s'est penché sur le "syndrome du bébé oublié" pendant quinze ans. Il publie ses conclusions dans la revue académique Medicine, Science and the Law. Le scientifique fait la distinction entre la mémoire rétrospective qui permet de se rappeler ce qu'on a fait la veille par exemple, et la mémoire "prospective" qui vise à se rappeler ce qu'on doit accomplir dans le futur, par exemple déposer son enfant à la crèche. "La plupart des problèmes de mémoire se situent à ce niveau. Généralement, les conséquences sont anodines, mais parfois elles sont plus graves", déclare-t-il au StandaardManque de sommeil Selon Diamond, il y a différentes raisons qui peuvent expliquer cet oubli. Le manque de sommeil et le stress persistant exercent en tout cas un rôle néfaste. La distraction, l'habitude, l'accomplissement de plusieurs tâches en même temps et l'absence de rappel pour certaines tâches peuvent également détériorer la mémoire prospective. Le scientifique explique que pour enregistrer une tâche dans la mémoire (par exemple acheter du pain), les projets sont d'abord créés dans les lobes frontal et pariétal, situés à l'avant et à l'arrière du cerveau. Une fois que le projet est réalisé, on enregistre l'information dans l'hippocampe. Le problème, c'est qu'entre le projet et l'exécution il y a un laps de temps durant lequel on fait d'autres choses, souvent en pilote automatique.Comme ces actes requièrent d'autres parties du cerveau, il y a une sorte de lutte entre les différentes parties du cerveau, qui nous incite à oublier les tâches à accomplir. Diamond souligne les effets dévastateurs de l'habitude sur l'activité de l'hippocampe.