Les boissons, les barres et les gels énergétiques pourraient endommager les dents des athlètes professionnels, selon une étude réalisée entre 2015 et 2016,et récemment publiée dans le British Dental Journal. Pour arriver à de telles conclusions, des chercheurs ont interrogé 352 athlètes féminins et masculins. Ils pratiquaient tous onze sports différents, dont le cyclisme, la natation, le rugby, le football, l'aviron, le hockey, la voile et l'athlétisme.
...

Les boissons, les barres et les gels énergétiques pourraient endommager les dents des athlètes professionnels, selon une étude réalisée entre 2015 et 2016,et récemment publiée dans le British Dental Journal. Pour arriver à de telles conclusions, des chercheurs ont interrogé 352 athlètes féminins et masculins. Ils pratiquaient tous onze sports différents, dont le cyclisme, la natation, le rugby, le football, l'aviron, le hockey, la voile et l'athlétisme.Les recherches menées par l'UCL Eastman Dental Institute (University College London) ont analysé, en particulier, la présence de caries, la santé des gencives, et l'érosion acide de dents.Les participants ont dans un premier temps rempli un questionnaire, dans lequel ils devaient indiquer la fréquence à laquelle ils se brossaient les dents, la quantité de sucre qu'ils consommaient, s'ils fumaient, s'ils mâchaient des chewing-gums, et la fréquence à laquelle ils allaient chez le dentiste. D'après les résultats, 94% des athlètes se brossent les dents deux fois par jour, contre 75% du grand public, tandis que 44% utilisent du fil dentaire régulièrement, contre 21% du public.Pourtant, malgré cette hygiène bucco-dentaire quotidienne, de nombreux athlètes professionnels ont des problèmes de dents récurrents. Les chercheurs se sont donc demandé quelle variable éventuelle dans leur consommation pouvait être la cause de cette mauvaise santé dentaire. Surtout au vu des efforts déployés par les sportifs, comparés à un citoyen lambda.Ils ont découvert que 87% des athlètes buvaient régulièrement des boissons sportives, 59% mangeaient des barres énergétiques et 70% utilisaient des gels énergétiques, qui sont tous connus pour leur taux de sucre élevé. Or, le sucre est bien connu pour attaquer les dents. Malheureusement, selon les auteurs de l'étude, les produits tant appréciés des grands sportifs sont souvent commercialisés sans aucune indication en matière de santé bucco-dentaire."Le sucre contenu dans ces produits augmente le risque de carie dentaire et leur acidité augmente le risque d'érosion. Cela pourrait contribuer aux taux élevés de caries dentaires et d'érosions acides que nous avons constatés lors des examens dentaires", a expliqué Julie Gallagher, de l'Institut dentaire.D'autant que les sportifs sont exposés à davantage de risques de maladies bucco-dentaires en raison de la sécheresse de la bouche lors d'un entraînement intensif.Depuis septembre 2019, une nouvelle profession existe en Belgique en matière de soins bucco-dentaires : l'hygiéniste bucco-dentaire. Son objectif est d'améliorer l'accès à des soins préventifs de qualité. Il va ainsi " effectuer un bilan de santé bucco-dentaire qui permet d'établir un plan de soins préventifs. Ce dernier liste les actes à mettre en place pour éviter le développement de pathologies de la bouche et optimiser la santé buccale du patient ", explique le catalogue de professions, métiers.siep.be. Une profession qui pourrait s'avérer utile, tant pour les sportifs de haut niveau que les citoyens lambda.Pour rappel, en Belgique, plus de 25% des Belges ne se rendent pas chez le dentiste chaque année. Cette visite annuelle permet pourtant d'éviter des problèmes dentaires plus graves.