"La consommation régulière d'un verre d'une boisson sucrée augmenterait le risque de cancer. Même un petit verre de jus de fruits (100 ml) par jour augmenterait ce risque, selon une étude française menée à grande échelle", poursuit l'article.
...

"La consommation régulière d'un verre d'une boisson sucrée augmenterait le risque de cancer. Même un petit verre de jus de fruits (100 ml) par jour augmenterait ce risque, selon une étude française menée à grande échelle", poursuit l'article. L'étude, parue le mois dernier dans la revue spécialisée BMJ, a trouvé un lien, pouvons-nous lire dans un article du quotidien dont le titre est : "Même un petit verre de jus de fruits par jour augmente le risque de cancer". Est-ce correct ?Les chercheurs ont analysé les données de 101.257 Français qui ont participé à l'étude Nutri-Net-Santé. Les participants ont rempli des questionnaires et ont fait l'objet d'un suivi pendant environ cinq ans. "Il s'agit d'une étude observationnelle", les résultats ne démontrent pas un lien de causalité, écrivent les chercheurs dans le BMJ. Leur analyse statistique montre que la consommation de 100 millilitres de boissons sucrées par jour - environ deux canettes par semaine - augmenterait le risque de développer un cancer de 18%. "Une indication qui nécessite d'autres recherches", déclare Hetty Helsmoortel (UGent), chercheuse en cancérologie. "Rien de plus." Selon Helsmoortel, la conclusion la plus marquante que les chercheurs ont obtenu est ce que la BBC écrit également de son côté. "Pour 1000 personnes participant à l'étude, il y avait 22 cancers. Si chaque sujet buvait 100 ml/jour de boissons sucrées en plus, ce nombre passerait à 26." S'il y a un lien de causalité, il n'a cependant pas encore été démontré. Cette augmentation de 2,2 à 2,6 pour cent de risque de cancer ne s'applique pas à un individu, mais en dit long sur l'importance de l'association. L'étude française n'est pas représentative. Près de huit participants sur dix, par exemple, sont des femmes, qui ont également un niveau d'éducation supérieur à la moyenne."Statistiquement, les résultats sont significatifs, mais pas cliniquement pertinents", en conclut le professeur de nutrition Christophe Matthys (KU Leuven). "Une bonne étude à première vue, mais avec beaucoup de lacunes quand on y regarde de plus près", ajoute le professeur Eric Van Cutsem. Il dirige le département d'oncologie digestive de l'UZ Leuven. "Les jus de fruit ne doivent en aucun cas être classés dans la même catégorie que l'amiante (cancer du poumon) ou la viande rouge (cancer de l'intestin)", souligne-t-il. "La seule chose que nous pouvons pratiquement tirer de cette étude est ce que nous savions déjà : consommer trop de sucre est malsain, notamment parce que cela mène à l'obésité."Le cancérologue Filip Lardon (UAntwerpen) est sur la même longueur d'onde. "Le risque de tels messages est que le public aura l'impression que 'tout provoque le cancer'. Nous devons éviter cela, parce que cela fait aussi relativiser le lien entre le tabagisme, l'obésité et le cancer, même si ce lien de cause à effet a bel et bien été démontré."Mangez au moins deux portions de fruits par jour, écrit le Vlaams Instituut Gezond Leven. Buvez de l'eau au lieu des boissons gazeuses et certainement pas plus d'un verre de jus de fruits frais par jour, recommande Christophe Matthys. "Une pomme contient autant de sucre qu'un verre de jus de fruits ou de coca. Consommer davantage de sucre n'est vraiment pas nécessaire."Chaque jour, 16% de la population boit du jus de fruits pur, selon l'enquête nationale de santé de Sciensano (2013). Plus d'un Belge sur quatre (26%) boit des boissons gazeuses sucrées quotidiennement. L'enquête ne précise pas la quantité. L'enquête la plus récente sur la consommation alimentaire (2014) dispose de données à ce sujet. "Les 18-39 ans boivent en moyenne 209 ml de boissons gazeuses sucrées par jour", peut-on lire dans le rapport. "Les 40-64 ans n'en boivent que 88 ml."