Le cancer de l'oesophage est le huitième cancer le plus fréquent dans le monde. Souvent mortel, il est responsable du décès d'environ 400.000 personnes chaque année. Il est généralement causé par des lésions répétées dans l'oesophage, provoquées notamment par le tabac, l'alcool et les reflux gastriques.
...

Le cancer de l'oesophage est le huitième cancer le plus fréquent dans le monde. Souvent mortel, il est responsable du décès d'environ 400.000 personnes chaque année. Il est généralement causé par des lésions répétées dans l'oesophage, provoquées notamment par le tabac, l'alcool et les reflux gastriques.Les experts ont découvert que la consommation de 700 ml par jour - environ deux grandes tasses - de thé à 60°C ou plus était "constamment associée" à un risque 90% plus élevé de la maladie, comparé aux personnes qui boivent des liquides à plus basses températures. Ce n'est pas la première étude qui fait le lien avec ce type de cancer, qui affecte tout le système qui transporte la nourriture de la gorge à l'estomac, mais les scientifiques disent être les premiers à pointer une température spécifique. En 2016, l'agence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui s'occupe des thématiques liées aux cancers classait déjà les boissons très chaudes, de plus de 65°C, parmi les substances cancérigènes probables. Ce jugement a été motivé par des études qui ont surtout porté sur le maté, boisson sud-américaine consommée traditionnellement à des températures très élevées. Les experts ont exclu que ce soit le type de boisson, mais bien sa température qui soit en cause. La nouvelle étude a quant à elle examiné le cas précis du thé. "Nos résultats renforcent considérablement les preuves existantes soutenant une association entre la consommation de boissons chaudes et le cancer de l'oesophage", relate l'équipe de recherche. Le Dr Farhad Islami, auteur principal de l'étude publiée dans la revue International Journal of Cancer, conseille aux amateurs de boissons chaudes, notamment de thé, de laisser refroidir leur boisson afin de s'exposer le moins possible. Pour réduire le risque, on peut également ajouter à la boisson un composant qui peut le refroidir, comme du lait. Pas d'inquiétude cependant si vous êtes un amateur de thé. La plupart des consommateurs ne le boivent pas à des températures aussi élevées, ou du moins pas de manière systématique. Des études plus approfondies sont encore nécessaires pour déterminer la raison de ce lien entre boisson chaude et cancer. Car ce n'est pas forcément la température seule qui est en cause. Mais celle-ci peut également entrainer des changements cellulaires, responsables de certains cancers.