Encore utilisée de façon marginale, la thrombectomie mécanique consiste à aller chercher le caillot sanguin responsable de l'AVC directement dans le cerveau, explique Sciences et Avenir. Une sonde pénètre en fait dans l'artère fémorale, près de la hanche, et remonte vers le cerveau du patient. Au bout de cette sonde, de petites griffes attrapent le caillot et l'entrainent alors vers "la sortie".

"Cette technique s'adresse aux AVC les plus graves, et on sait maintenant qu'elle fonctionne : il s'agit donc d'une révolution", s'enthousiasme le docteur Bertrand Lapergue, neurologue français, au micro de FranceTV.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) font chaque année 19 000 victimes en Belgique.

Encore utilisée de façon marginale, la thrombectomie mécanique consiste à aller chercher le caillot sanguin responsable de l'AVC directement dans le cerveau, explique Sciences et Avenir. Une sonde pénètre en fait dans l'artère fémorale, près de la hanche, et remonte vers le cerveau du patient. Au bout de cette sonde, de petites griffes attrapent le caillot et l'entrainent alors vers "la sortie"."Cette technique s'adresse aux AVC les plus graves, et on sait maintenant qu'elle fonctionne : il s'agit donc d'une révolution", s'enthousiasme le docteur Bertrand Lapergue, neurologue français, au micro de FranceTV.Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) font chaque année 19 000 victimes en Belgique.