Sur les 197 centres de bronzage contrôlés par l'inspection économique, seuls douze étaient en conformité avec les dispositions de l'arrêté royal du 20 juin 2002 régissant les pratiques en la matière. Plusieurs infractions graves, comme l'interdiction pour les mineurs ou les personnes avec un type de peau 1, le dépassement de la norme de radiation ou encore le respect du temps minimal entre deux séances ont notamment été constatées.

"Ces chiffres démontrent bien qu'il faut poursuivre les efforts pour faire respecter les règles légales. Dans ce cadre, de nouvelles dispositions entreront bientôt en vigueur et permettront d'organiser plus efficacement les contrôles", a assuré le ministre Peeters.

Jusqu'ici, il était difficile d'identifier tous les centres de bronzage. Mais depuis le 6 janvier dernier, un nouvel arrêté royal a été publié au Moniteur, rendant désormais obligatoire l'inscription à la BCE (banque carrefour) pour l'exploitation d'un centre de bronzage.

Sur les 197 centres de bronzage contrôlés par l'inspection économique, seuls douze étaient en conformité avec les dispositions de l'arrêté royal du 20 juin 2002 régissant les pratiques en la matière. Plusieurs infractions graves, comme l'interdiction pour les mineurs ou les personnes avec un type de peau 1, le dépassement de la norme de radiation ou encore le respect du temps minimal entre deux séances ont notamment été constatées. "Ces chiffres démontrent bien qu'il faut poursuivre les efforts pour faire respecter les règles légales. Dans ce cadre, de nouvelles dispositions entreront bientôt en vigueur et permettront d'organiser plus efficacement les contrôles", a assuré le ministre Peeters.Jusqu'ici, il était difficile d'identifier tous les centres de bronzage. Mais depuis le 6 janvier dernier, un nouvel arrêté royal a été publié au Moniteur, rendant désormais obligatoire l'inscription à la BCE (banque carrefour) pour l'exploitation d'un centre de bronzage.