Il devrait y avoir environ 250 millions d'enfants et adolescents obèses d'ici 2030, contre 150 millions actuellement, selon des chiffres de la World Obesity Federation révélés par The Guardian. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a pour objectif de stabiliser le taux d'obésité infantile entre 2010 et 2025. Mais selon les dernières estimations, à peine un pays sur dix n'aurait que 50% de chances d'y arriver. De nombreux pays n'ont, en outre, aucune chance d'atteindre ce but.
...

Il devrait y avoir environ 250 millions d'enfants et adolescents obèses d'ici 2030, contre 150 millions actuellement, selon des chiffres de la World Obesity Federation révélés par The Guardian. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a pour objectif de stabiliser le taux d'obésité infantile entre 2010 et 2025. Mais selon les dernières estimations, à peine un pays sur dix n'aurait que 50% de chances d'y arriver. De nombreux pays n'ont, en outre, aucune chance d'atteindre ce but. Neuf pays devraient compter plus de 5 millions d'enfants entre 5 et 19 ans souffrant d'obésité d'ici 2030. Il y aura ainsi près de 62 millions d'enfants obèses âgés de 5 à 19 ans en Chine d'ici 2030, 27 millions en Inde et 17 millions aux États-Unis.L'obésité nuit aux perspectives de santé des pays riches comme des pays pauvres. Mais tous les pays ont des problèmes de cet ordre à résoudre. Si certains pays ont de faibles taux d'obésité pour le moment, il y a peu de chances qu'ils échappent à la flambée mondiale s'ils n'agissent pas dès maintenant pour l'anticiper. Les pays déjà touchés par des taux modérés ou élevés n'en font pas suffisamment.Il est pourtant urgent de se pencher sur le problème. Ces enfants peuvent avoir besoin d'aide médicale, comme la chirurgie bariatrique, et sont à risque même dans leur enfance de développer un diabète de type 2, qui était autrefois une maladie exclusivement adulte. Les enfants obèses sont également plus susceptibles d'être obèses à l'âge adulte, avec le risque à long terme de développer de graves problèmes de santé, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou différents types de cancer, qui raccourcissent l'espérance de vie. "L'augmentation continue de l'obésité infantile va submerger les services de santé de nombreux pays. Cette augmentation témoigne de l'incapacité critique des gouvernements à respecter et protéger les droits de nos enfants en bonne santé", indique la World Obesity Federation. Pour les experts, cette problématique n'a pas suffisamment été prise en compte par les politiques, ou du moins pas assez tôt. "Les gouvernements agissent lentement ou pas du tout. Il y a une forte résistance à intervenir contre les intérêts commerciaux", dit la Fédération.Les citoyens sont exposés à un marketing intensif de produits trop riches en graisse, en sucre ou en sel continuellement. Et les enfants y sont particulièrement vulnérables. "Les principales causes de l'augmentation de l'obésité infantile se trouvent dans un changement de régime alimentaire avec une consommation accrue d'aliments énergétiques riches en graisses et en sucres mais pauvres en vitamines, minéraux et autres micronutriments sains, et une tendance à la diminution de l'activité physique", indique encore l'OMS, qui considère la problématique comme "l'un des plus grands défis pour la santé publique au 21e siècle".