La ministre de la Santé, Maggie De Block, se trouve pieds et poings liés par le principe de libre circulation qui, rappelle-t-elle, est un des piliers de l'UE. Mais les Belges aussi peuvent en profiter. "Nos médecins, dentistes et vétérinaires peuvent aussi exercer librement leur profession dans un autre Etat membre", affirme-t-elle, citée par l'Echo.

D'après les statistiques, les médecins généralistes (27%) sont plus nombreux à avoir étudié à l'étranger que les spécialistes (19%).

La semaine dernière, les Chambres syndicales dentaires (CSD), les dentistes flamands du Verbond der vlaamse tandartsen (VVT) et les médecins de l'Association belge des syndicats médicaux (Absym) avaient dénoncé le manque de places pour les dentistes et médecins belges à la suite d'un afflux de diplômés étrangers. Selon eux, l'offre médicale risque de devenir excédentaire. (Belga)

La ministre de la Santé, Maggie De Block, se trouve pieds et poings liés par le principe de libre circulation qui, rappelle-t-elle, est un des piliers de l'UE. Mais les Belges aussi peuvent en profiter. "Nos médecins, dentistes et vétérinaires peuvent aussi exercer librement leur profession dans un autre Etat membre", affirme-t-elle, citée par l'Echo. D'après les statistiques, les médecins généralistes (27%) sont plus nombreux à avoir étudié à l'étranger que les spécialistes (19%). La semaine dernière, les Chambres syndicales dentaires (CSD), les dentistes flamands du Verbond der vlaamse tandartsen (VVT) et les médecins de l'Association belge des syndicats médicaux (Absym) avaient dénoncé le manque de places pour les dentistes et médecins belges à la suite d'un afflux de diplômés étrangers. Selon eux, l'offre médicale risque de devenir excédentaire. (Belga)