Le programme "L'Europe contre le cancer" fête son 30e anniversaire. S'il s'avère moins connu que son frère, l'Erasmus, grâce auquel des étudiants circulent partout en Europe, cette initiative a néanmoins sauvé des milliers de vies depuis sa création. Le Professeur Henri Pujol de l'Université de Montpellier lance une piqûre de rappel des 12 commandements à suivre sur The Conversation France.

1. Ne fumez pas. Ne consommez pas de tabac, sous quelque forme que ce soit.

La consommation de tabac entraîne chaque année 6 millions de décès et plus 500 milliards de dollars de dommages économiques dans le monde.

2. Limitez votre consommation de boissons alcoolisées, ou privilégiez l'arrêt.

L'alcool constitue la deuxième cause évitable de mortalité.

3. Faites de votre domicile un environnement sans tabac. Soutenez des mesures d'interdiction de fumer sur votre lieu de travail.

4. Faites en sorte de garder un poids de forme.

5. Soyez physiquement actif dans votre vie quotidienne.

Une activité régulière réduirait le risque de cancer. Le Code européen contre le Cancer recommande une activité modérée d'au moins 30 minutes par jour.

6. Adoptez une alimentation saine, riche en fruits, en légumes et en céréales complètes. Limitez la viande rouge, les aliments riches en matières grasses, en sel, ou en sucre, et évitez les boissons sucrées et les viandes transformées.

20 à 25 % des cancers seraient dus à nos comportements alimentaires. L'important est de ne pas consommer certains aliments dans l'excès.

7. Évitez une exposition excessive au soleil, surtout chez les enfants. Utilisez une protection solaire. N'utilisez pas d'appareils de bronzage.

8. Suivez les consignes de santé et de sécurité sur votre lieu de travail, pour vous protéger des substances cancérogènes.

Beaucoup de substances sont chimiques dans l'environnement ou sur le lieu de travail. Certaines sont susceptibles de provoquer le cancer.

9. Prenez des mesures pour réduire les émissions de gaz radon à votre domicile s'il y a lieu.

Le radon est le deuxième facteur de risque dans le cancer du poumon. Pour diminuer la concentration de gaz dans son domicile, il est important de bien isoler le sol et de permettre une meilleure ventilation.

10. Allaiter réduit les risques de cancer du sein. Si possible, allaitez vos enfants.

11. Faites vacciner vos enfants contre l'hépatite B (chez les nouveau-nés) et les papillomavirus (chez les jeunes filles).

12. Participez aux programmes de dépistage du cancer colorectal (hommes et femmes), du cancer du sein et du cancer du col de l'utérus (femmes). Certains types de cancer peuvent en effet être décelés assez tôt et traités avant de provoquer des symptômes.

Selon le professeur, des travaux de recherches permettent aujourd'hui d'estimer le nombre de vies sauvées grâce au code. "À comportements inchangés des citoyens et des pouvoirs publics, et compte tenu du vieillissement de la population, le nombre de décès annuel par cancer dans l'Europe des Douze entre 1985 et l'an 2000 aurait dû augmenter, passant de 850 000 à un peu plus de 1 000 000. Une étude d'impact effectuée en 2003 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) montre que la réduction du nombre de décès (en valeur corrigée des données démographiques) a été de 9.2 % sur cette période, un peu inférieure aux 15 % visés initialement", témoigne-t-il. Par ailleurs, le Code aurait évité 92 500 décès par cancer en l'an 2000 dans l'Europe des Douze. Une prouesse.

Le programme est une révolution pour l'époque. Pour la première fois, les citoyens prenaient conscience de leur pouvoir d'action, capable de réduire leur risque de cancer. De simples comportements auraient une "puissance d'impact" comparable à celle des progrès dans les soins et la recherche en biologie. "L'objectif visé était de modifier les attitudes dans la population, tandis que les pouvoirs publics adopteraient en parallèle les mesures adéquates pour prévenir les cancers et les détecter suffisamment tôt."

Toujours autant de pertinence

Mais 30 ans plus tard, qu'en est-il de ces recommandations ? Les 12 commandements ne seraient même pas dépassés. Ils demeurent le "socle" de la lutte contre le cancer, mais pas seulement, ils agiraient aussi contre les maladies chroniques et dégénératives.

Depuis 1988, les Ligues européennes contre le cancer se battent pour mieux informer le public sur les mesures individuelles de prévention. Une simple modification de son mode de vie permettrait d'échapper à la maladie. L'Inca estime d'ailleurs à 40 % la proportion de cancers qui pourraient être évités si la population suivait ces règles.

Le programme "L'Europe contre le cancer" fête son 30e anniversaire. S'il s'avère moins connu que son frère, l'Erasmus, grâce auquel des étudiants circulent partout en Europe, cette initiative a néanmoins sauvé des milliers de vies depuis sa création. Le Professeur Henri Pujol de l'Université de Montpellier lance une piqûre de rappel des 12 commandements à suivre sur The Conversation France.1. Ne fumez pas. Ne consommez pas de tabac, sous quelque forme que ce soit.La consommation de tabac entraîne chaque année 6 millions de décès et plus 500 milliards de dollars de dommages économiques dans le monde.2. Limitez votre consommation de boissons alcoolisées, ou privilégiez l'arrêt.L'alcool constitue la deuxième cause évitable de mortalité.3. Faites de votre domicile un environnement sans tabac. Soutenez des mesures d'interdiction de fumer sur votre lieu de travail.4. Faites en sorte de garder un poids de forme.5. Soyez physiquement actif dans votre vie quotidienne. Une activité régulière réduirait le risque de cancer. Le Code européen contre le Cancer recommande une activité modérée d'au moins 30 minutes par jour.6. Adoptez une alimentation saine, riche en fruits, en légumes et en céréales complètes. Limitez la viande rouge, les aliments riches en matières grasses, en sel, ou en sucre, et évitez les boissons sucrées et les viandes transformées.20 à 25 % des cancers seraient dus à nos comportements alimentaires. L'important est de ne pas consommer certains aliments dans l'excès.7. Évitez une exposition excessive au soleil, surtout chez les enfants. Utilisez une protection solaire. N'utilisez pas d'appareils de bronzage.8. Suivez les consignes de santé et de sécurité sur votre lieu de travail, pour vous protéger des substances cancérogènes. Beaucoup de substances sont chimiques dans l'environnement ou sur le lieu de travail. Certaines sont susceptibles de provoquer le cancer.9. Prenez des mesures pour réduire les émissions de gaz radon à votre domicile s'il y a lieu. Le radon est le deuxième facteur de risque dans le cancer du poumon. Pour diminuer la concentration de gaz dans son domicile, il est important de bien isoler le sol et de permettre une meilleure ventilation.10. Allaiter réduit les risques de cancer du sein. Si possible, allaitez vos enfants.11. Faites vacciner vos enfants contre l'hépatite B (chez les nouveau-nés) et les papillomavirus (chez les jeunes filles).12. Participez aux programmes de dépistage du cancer colorectal (hommes et femmes), du cancer du sein et du cancer du col de l'utérus (femmes). Certains types de cancer peuvent en effet être décelés assez tôt et traités avant de provoquer des symptômes.Selon le professeur, des travaux de recherches permettent aujourd'hui d'estimer le nombre de vies sauvées grâce au code. "À comportements inchangés des citoyens et des pouvoirs publics, et compte tenu du vieillissement de la population, le nombre de décès annuel par cancer dans l'Europe des Douze entre 1985 et l'an 2000 aurait dû augmenter, passant de 850 000 à un peu plus de 1 000 000. Une étude d'impact effectuée en 2003 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) montre que la réduction du nombre de décès (en valeur corrigée des données démographiques) a été de 9.2 % sur cette période, un peu inférieure aux 15 % visés initialement", témoigne-t-il. Par ailleurs, le Code aurait évité 92 500 décès par cancer en l'an 2000 dans l'Europe des Douze. Une prouesse.Le programme est une révolution pour l'époque. Pour la première fois, les citoyens prenaient conscience de leur pouvoir d'action, capable de réduire leur risque de cancer. De simples comportements auraient une "puissance d'impact" comparable à celle des progrès dans les soins et la recherche en biologie. "L'objectif visé était de modifier les attitudes dans la population, tandis que les pouvoirs publics adopteraient en parallèle les mesures adéquates pour prévenir les cancers et les détecter suffisamment tôt."Mais 30 ans plus tard, qu'en est-il de ces recommandations ? Les 12 commandements ne seraient même pas dépassés. Ils demeurent le "socle" de la lutte contre le cancer, mais pas seulement, ils agiraient aussi contre les maladies chroniques et dégénératives.Depuis 1988, les Ligues européennes contre le cancer se battent pour mieux informer le public sur les mesures individuelles de prévention. Une simple modification de son mode de vie permettrait d'échapper à la maladie. L'Inca estime d'ailleurs à 40 % la proportion de cancers qui pourraient être évités si la population suivait ces règles.