Article du magazine

La propension de l'homme à ruminer est clairement une réalité de toutes les époques, de toutes les cultures et même de tous les âges. Mais comment expliquer qu'elle soit si profondément ancrée dans notre nature alors qu'elle ne semble présenter aucun intérêt ?

Depuis plus d'un siècle, les vaccins offrent une sorte de protection supplémentaire que celle recherchée en première intention. Aujourd'hui, les scientifiques s'efforcent de découvrir d'où viennent ces mystérieux effets inattendus.

Deux semaines après la rentrée des classes, certains parents, élèves et membres du personnel s'interrogent encore quant à la gestion de la pandémie Covid-19 en milieu scolaire. Nez qui coule, gorge irritée... Ces symptômes sont communs chez les jeunes élèves, et peuvent rapidement être confondus avec des symptômes du coronavirus. Au grand dam des médecins, qui voient alors pulluler des têtes blondes dans leur cabinet. Finalement, comment doivent agir les établissements quand un élève présente des symptômes ? Le point.

Aucun des quelque 130 Belges à qui l'on a administré des vaccins expérimentaux à l'UZ Gent pour les protéger contre le Covid-19 n'a présenté jusqu'ici d'effets secondaires graves, a communiqué le Dr Isabel Leroux-Roels de l'établissement hospitalier gantois, après l'annonce de l'interruption des essais cliniques chez AstraZeneca. Il n'y d'ailleurs pas de sujet belge impliqué dans les tests du vaccin en question.