En début d'après-midi, Emir Kir avait annoncé la conclusion d'un accord de majorité avec le cdH dans cette commune centrale de Bruxelles. Cette annonce a été critiquée par la tête de liste Ecolo/Groen Zoé Genot qui a déploré que "les seuls vainqueurs du scrutin - lisez les Verts - n'aient pas même été contactés". Emir Kir avait dit revendiquer d'emblée le maïorat dont il est prêt à en laisser l'exercice au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat de secrétaire d'Etat à la Région bruxelloise. "J'ai proposé à Jean Demannez de me remplacer durant 18 mois. Il a refusé", avait-il affirmé à l'agence Belga. "L'accord que nous avions conclu à ce sujet sous le parrainage de la fédération bruxelloise du PS avait été défini à la demande d'Emir Kir car je n'envisageais pas a priori de rempiler. Ceci étant fixé, je n'allais pas faire campagne pour aussitôt disparaître", a répliqué lundi soir Jean Demannez parlant de "sentiment très désagréable de trahison". Pour Jean Demannez, la balle est à présent dans le camp de la fédération bruxelloise. (MUA)

En début d'après-midi, Emir Kir avait annoncé la conclusion d'un accord de majorité avec le cdH dans cette commune centrale de Bruxelles. Cette annonce a été critiquée par la tête de liste Ecolo/Groen Zoé Genot qui a déploré que "les seuls vainqueurs du scrutin - lisez les Verts - n'aient pas même été contactés". Emir Kir avait dit revendiquer d'emblée le maïorat dont il est prêt à en laisser l'exercice au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat de secrétaire d'Etat à la Région bruxelloise. "J'ai proposé à Jean Demannez de me remplacer durant 18 mois. Il a refusé", avait-il affirmé à l'agence Belga. "L'accord que nous avions conclu à ce sujet sous le parrainage de la fédération bruxelloise du PS avait été défini à la demande d'Emir Kir car je n'envisageais pas a priori de rempiler. Ceci étant fixé, je n'allais pas faire campagne pour aussitôt disparaître", a répliqué lundi soir Jean Demannez parlant de "sentiment très désagréable de trahison". Pour Jean Demannez, la balle est à présent dans le camp de la fédération bruxelloise. (MUA)