"L'essentiel maintenant est sans doute de trouver des forces pour ne pas laisser la place dans le coeur à la haine et la rancoeur après cette lourde épreuve de prison", a écrit l'ex-prisonnier le plus célèbre de Russie dans un message publié sur son site khodorkovski.ru. "La libération des détenus rend le pouvoir un peu plus humain", a estimé M. Khodorkovski dans ce message adressé à Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova. "Je suis heureux d'apprendre que cette épreuve qui n'est pas digne d'un pays européen au XXIe siècle, a pris fin", a-t-il ajouté. Les deux jeunes femmes du groupe Pussy Riot se sont retrouvées mardi à Krasnoïarsk, en Sibérie orientale, au lendemain de leur libération et ont affirmé leur détermination à se battre contre le système et pour la défense des droits de l'Homme. L'une d'elles, Mme Tolokonnikova a appelé au boycott des Jeux olympiques de Sotchi en février. M. Khodorkovski a rejoint vendredi l'Allemagne, à la surprise générale, après avoir été gracié par le président Vladimir Poutine. Dans plusieurs interviews, M. Khodorkovski, qui selon nombre d'observateurs a payé pour avoir tenu tête à Vladimir Poutine, montré trop d'indépendance et financé des partis d'opposition, a exclu de se lancer dans la lutte politique à proprement parler, et de financer l'opposition. Il a en revanche promis de se consacrer à la défense des prisonniers politiques en Russie. (Belga)

"L'essentiel maintenant est sans doute de trouver des forces pour ne pas laisser la place dans le coeur à la haine et la rancoeur après cette lourde épreuve de prison", a écrit l'ex-prisonnier le plus célèbre de Russie dans un message publié sur son site khodorkovski.ru. "La libération des détenus rend le pouvoir un peu plus humain", a estimé M. Khodorkovski dans ce message adressé à Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova. "Je suis heureux d'apprendre que cette épreuve qui n'est pas digne d'un pays européen au XXIe siècle, a pris fin", a-t-il ajouté. Les deux jeunes femmes du groupe Pussy Riot se sont retrouvées mardi à Krasnoïarsk, en Sibérie orientale, au lendemain de leur libération et ont affirmé leur détermination à se battre contre le système et pour la défense des droits de l'Homme. L'une d'elles, Mme Tolokonnikova a appelé au boycott des Jeux olympiques de Sotchi en février. M. Khodorkovski a rejoint vendredi l'Allemagne, à la surprise générale, après avoir été gracié par le président Vladimir Poutine. Dans plusieurs interviews, M. Khodorkovski, qui selon nombre d'observateurs a payé pour avoir tenu tête à Vladimir Poutine, montré trop d'indépendance et financé des partis d'opposition, a exclu de se lancer dans la lutte politique à proprement parler, et de financer l'opposition. Il a en revanche promis de se consacrer à la défense des prisonniers politiques en Russie. (Belga)