Dimanche soir, le président de la N-VA avait déclaré sur l'antenne de la VRT qu'il était temps d'arrêter la "wallonisation" de l'économie belge. "En politique comme en économie il est plus facile de dénigrer l'adversaire que de construire en unissant les forces", remarque le ministre-président wallon sur sa page personnelle Facebook. Il fustige les propos de Bart De Wever qui "a déjà échoué une fois à sortir le pays de l'impasse dans laquelle il se trouvait au lendemain des élections de 2010". "Aujourd'hui les travailleurs et les familles qu'ils soient de Ford-Genk, d'Arcelor Mittal ou de Duferco-NLMK ont besoin de solidarité et non d'être pris en otage de petites phrases politiciennes", conclut Rudy Demotte. (NICOLAS LAMBERT)

Dimanche soir, le président de la N-VA avait déclaré sur l'antenne de la VRT qu'il était temps d'arrêter la "wallonisation" de l'économie belge. "En politique comme en économie il est plus facile de dénigrer l'adversaire que de construire en unissant les forces", remarque le ministre-président wallon sur sa page personnelle Facebook. Il fustige les propos de Bart De Wever qui "a déjà échoué une fois à sortir le pays de l'impasse dans laquelle il se trouvait au lendemain des élections de 2010". "Aujourd'hui les travailleurs et les familles qu'ils soient de Ford-Genk, d'Arcelor Mittal ou de Duferco-NLMK ont besoin de solidarité et non d'être pris en otage de petites phrases politiciennes", conclut Rudy Demotte. (NICOLAS LAMBERT)