"Je me battrai pour un enseignement bilingue à Bruxelles. Mais je ne suis pas naïf. Je sais très bien que ce n'est pas pour demain". Rudi Vervoort dit vouloir interpeller la Fédération Wallonie-Bruxelles. Selon lui, les exigences dans l'apprentissage des langues doivent être plus fortes à Bruxelles. Le PS promeut l'enseignement bilingue depuis 2007 mais cette idée a, jusqu'ici, essuyé un refus de la part des partis néerlandophones. L'idée est défendue par le petit parti ProBruxsel, fondé par des personnalités du monde économique et académique. Il y a quelques semaines, elle a également été mise en avant par le PTB/PvdA. (Belga)

"Je me battrai pour un enseignement bilingue à Bruxelles. Mais je ne suis pas naïf. Je sais très bien que ce n'est pas pour demain". Rudi Vervoort dit vouloir interpeller la Fédération Wallonie-Bruxelles. Selon lui, les exigences dans l'apprentissage des langues doivent être plus fortes à Bruxelles. Le PS promeut l'enseignement bilingue depuis 2007 mais cette idée a, jusqu'ici, essuyé un refus de la part des partis néerlandophones. L'idée est défendue par le petit parti ProBruxsel, fondé par des personnalités du monde économique et académique. Il y a quelques semaines, elle a également été mise en avant par le PTB/PvdA. (Belga)