Le conseil de Rita Henkinet, Me Alexandre Wilmotte, a introduit vendredi matin une requête de mise en liberté en faveur de Rita Henkinet. L'instruction relative à cette dame qui avait mis fin aux jours de ses deux enfants handicapés avance rapidement en raison de sa collaboration entière. Il resterait à réaliser des expertises mentales avant de boucler le dossier de procédure. L'avocat estime que la place de sa cliente n'est pas en prison et que les conditions légales relatives à la détention préventive ne sont plus réunies dans l'attente du procès. La chambre du conseil a refusé cette demande de libération. Mais Me Wilmotte envisage de répéter la demande tous les mois. "Mon sentiment est que ce dossier représente une affaire humaine qui nécessitera un débat de fond sur le vécu de ces personnes qui font face à ce genre de situation particulière. Nous estimons que les conditions légales relatives à la détention préventive ne sont plus réunies", a indiqué Me Wilmotte. (Belga)

Le conseil de Rita Henkinet, Me Alexandre Wilmotte, a introduit vendredi matin une requête de mise en liberté en faveur de Rita Henkinet. L'instruction relative à cette dame qui avait mis fin aux jours de ses deux enfants handicapés avance rapidement en raison de sa collaboration entière. Il resterait à réaliser des expertises mentales avant de boucler le dossier de procédure. L'avocat estime que la place de sa cliente n'est pas en prison et que les conditions légales relatives à la détention préventive ne sont plus réunies dans l'attente du procès. La chambre du conseil a refusé cette demande de libération. Mais Me Wilmotte envisage de répéter la demande tous les mois. "Mon sentiment est que ce dossier représente une affaire humaine qui nécessitera un débat de fond sur le vécu de ces personnes qui font face à ce genre de situation particulière. Nous estimons que les conditions légales relatives à la détention préventive ne sont plus réunies", a indiqué Me Wilmotte. (Belga)