Une partie du personnel de la SNCB de la gare de Charleroi-Sud, notamment affectée à des tâches de tri de déchets, bénéficiait jusqu'il y a peu d'une prime mensuelle d'environ 50 euros. A la lecture de leur fiche de salaire fin mars, ils ont constaté que cette prime leur avait été retirée, sans concertation. Les cas se sont multipliés, indique-t-on du côté syndical, et le même constat a été établi pour les cheminots de la gare voisine de Châtelet. Une réunion de conciliation s'est tenue avec la direction afin de tenter d'obtenir des explications sur cette décision, vendredi dernier, mais n'a pas permis d'obtenir ces informations, et la décision a été maintenue, a souligné la CGSP. La procédure en cas de préavis de grève a donc été lancée et, sans élément nouveau, des perturbations pourraient survenir dans la région de Charleroi sur le réseau SNCB le 22 avril. (Belga)

Une partie du personnel de la SNCB de la gare de Charleroi-Sud, notamment affectée à des tâches de tri de déchets, bénéficiait jusqu'il y a peu d'une prime mensuelle d'environ 50 euros. A la lecture de leur fiche de salaire fin mars, ils ont constaté que cette prime leur avait été retirée, sans concertation. Les cas se sont multipliés, indique-t-on du côté syndical, et le même constat a été établi pour les cheminots de la gare voisine de Châtelet. Une réunion de conciliation s'est tenue avec la direction afin de tenter d'obtenir des explications sur cette décision, vendredi dernier, mais n'a pas permis d'obtenir ces informations, et la décision a été maintenue, a souligné la CGSP. La procédure en cas de préavis de grève a donc été lancée et, sans élément nouveau, des perturbations pourraient survenir dans la région de Charleroi sur le réseau SNCB le 22 avril. (Belga)