"Evidemment qu'il faut une réglementation européenne en matière de temps de vol maximum, surtout quand on voit la pression qu'exercent à ce sujet les compagnies low cost", explique Isabelle Durant. Mais il faut "prendre le temps" de réfléchir au sujet en examinant minutieusement les critères scientifiques et médicaux afin d'édicter des règles permettant de "mettre le pilote dans les meilleures conditions pour voler". Le texte soumis à la commission Transports par la Commission européenne ne peut pas être amendé et doit donc être approuvé ou rejeté en bloc. La députée écologiste en appelle à "un sursaut en commission pour que le texte ne passe pas". Les Verts soumettront donc lundi au vote une proposition de résolution, signée aussi par le groupe GUE (Gauche unitaire européenne) et un député PPE, pour s'opposer au projet de la Commission européenne et réclamer que de nouvelles règles, plus protectrices soient adoptées. "Il faut une mobilisation des usagers, des pilotes et des parlementaires pour défendre la sécurité", conclut Isabelle Durant. (Belga)

"Evidemment qu'il faut une réglementation européenne en matière de temps de vol maximum, surtout quand on voit la pression qu'exercent à ce sujet les compagnies low cost", explique Isabelle Durant. Mais il faut "prendre le temps" de réfléchir au sujet en examinant minutieusement les critères scientifiques et médicaux afin d'édicter des règles permettant de "mettre le pilote dans les meilleures conditions pour voler". Le texte soumis à la commission Transports par la Commission européenne ne peut pas être amendé et doit donc être approuvé ou rejeté en bloc. La députée écologiste en appelle à "un sursaut en commission pour que le texte ne passe pas". Les Verts soumettront donc lundi au vote une proposition de résolution, signée aussi par le groupe GUE (Gauche unitaire européenne) et un député PPE, pour s'opposer au projet de la Commission européenne et réclamer que de nouvelles règles, plus protectrices soient adoptées. "Il faut une mobilisation des usagers, des pilotes et des parlementaires pour défendre la sécurité", conclut Isabelle Durant. (Belga)