"C'est la deuxième fois que j'entends M. Furlan tenir de tels propos sur une compétence fédérale, et ce sans me consulter", a-t-elle déploré auprès de l'Agence Belga, appelant au "respect et à la sérénité". La vice-Première ministre cdH souligne que "jamais un membre du PS" au fédéral n'a remis en question la réforme des services d'incendie, par ailleurs approuvée par le PS en 2007. A ses yeux, ce n'est pas dans les quatre derniers mois de négociation sur cette réforme que l'on va "tout remettre en cause d'un coup", a-t-elle ajouté, rejetant le parallèle dressé avec la réforme des services de police. Si les communes ne parviennent pas à s'accorder sur la dotation du budget de la zone de secours, c'est le gouvernement fédéral qui décidera, a souligné Mme Milquet, ajoutant que les régions étaient les bienvenues si elles souhaitaient par ailleurs aider les zones. "Tous les niveaux de pouvoir ont une obligation de réussite pour cette réforme", a-t-elle conclu. Une rencontre est prévue mardi prochain sur ce sujet. Interrogée sur les craintes du chef de groupe cdH au parlement wallon Maxime Prévot, Mme Milquet a indiqué qu'elle y inviterait aussi ce dernier. (Belga)

"C'est la deuxième fois que j'entends M. Furlan tenir de tels propos sur une compétence fédérale, et ce sans me consulter", a-t-elle déploré auprès de l'Agence Belga, appelant au "respect et à la sérénité". La vice-Première ministre cdH souligne que "jamais un membre du PS" au fédéral n'a remis en question la réforme des services d'incendie, par ailleurs approuvée par le PS en 2007. A ses yeux, ce n'est pas dans les quatre derniers mois de négociation sur cette réforme que l'on va "tout remettre en cause d'un coup", a-t-elle ajouté, rejetant le parallèle dressé avec la réforme des services de police. Si les communes ne parviennent pas à s'accorder sur la dotation du budget de la zone de secours, c'est le gouvernement fédéral qui décidera, a souligné Mme Milquet, ajoutant que les régions étaient les bienvenues si elles souhaitaient par ailleurs aider les zones. "Tous les niveaux de pouvoir ont une obligation de réussite pour cette réforme", a-t-elle conclu. Une rencontre est prévue mardi prochain sur ce sujet. Interrogée sur les craintes du chef de groupe cdH au parlement wallon Maxime Prévot, Mme Milquet a indiqué qu'elle y inviterait aussi ce dernier. (Belga)