Le GAMP dénonce la récurrence des exclusions d'enfants autistes vers 21 ans. Les parents présents ont été outrés par des arguments de l'avocate défendant l'école. Pour Cinzia Agoni du GAMP, le débat a été déplacé. "Parler du manque de centres pour adultes qui incite les parents à demander des dérogations aux écoles après 21 ans n'est pas le débat. Yassine a obtenu une dérogation de la COCOF. Il a donc droit à une place." L'enseignement spécialisé est normalement dispensé jusqu'à l'âge de 21 ans, mais les dérogations sont fréquentes. L'exclusion a été motivée par le fait que le comportement de Yassine était de plus en plus violent. "Elle a dépeint ce pauvre gosse comme un monstre", s'indigne un des parents présent. "Alors, dans ce cas, tous nos enfants sont des monstres!" Pour le GAMP, les accès de violence sont des traits caractéristiques de l'autisme. Ils s'opposent ici à l'avocate qui a avancé que les enfants autistes n'étaient pas tous violents. (PVO)

Le GAMP dénonce la récurrence des exclusions d'enfants autistes vers 21 ans. Les parents présents ont été outrés par des arguments de l'avocate défendant l'école. Pour Cinzia Agoni du GAMP, le débat a été déplacé. "Parler du manque de centres pour adultes qui incite les parents à demander des dérogations aux écoles après 21 ans n'est pas le débat. Yassine a obtenu une dérogation de la COCOF. Il a donc droit à une place." L'enseignement spécialisé est normalement dispensé jusqu'à l'âge de 21 ans, mais les dérogations sont fréquentes. L'exclusion a été motivée par le fait que le comportement de Yassine était de plus en plus violent. "Elle a dépeint ce pauvre gosse comme un monstre", s'indigne un des parents présent. "Alors, dans ce cas, tous nos enfants sont des monstres!" Pour le GAMP, les accès de violence sont des traits caractéristiques de l'autisme. Ils s'opposent ici à l'avocate qui a avancé que les enfants autistes n'étaient pas tous violents. (PVO)