Le 28 mars dernier, David Ervinckx, un comptable de 36 ans était abattu de deux balles, dans sa voiture à Mellet (Les Bons Villers). Le profil sans tâche du jeune père de famille n'expliquait pas cette exécution. Les enquêteurs de la police fédérale de Charleroi s'étaient toutefois orientés vers son ex-femme, Sophie Dury, qui lui disputait la garde de leur enfant commun. David Ervinckx avait justement introduit un recours devant le tribunal de la Jeunesse de Namur pour obtenir une garde plus avantageuse. La décision devait tomber le 29 mars, au lendemain de l'assassinat. Cette coïncidence avait conforté les enquêteurs sur cette piste. Sophie Dury a finalement été placée sous mandat d'arrêt à l'instar de quatre complices présumés. Elle affirme avoir voulu donner une bonne leçon à son ex, mais nie avoir voulu le faire tuer. Giuliano Di Iulachiacchia, garagiste de métier, est quant à lui soupçonné d'être l'ex-amant de Sophie Dury et de l'avoir mise en contact avec Fayçal Boutuil et Patrick Bastin qui ont tendu le guet-apens de Mellet, où un pistolet 6.35 fourni par Christophe Petit a été utilisé. Ramenés sur les lieux mardi soir, Fayçal Boutuil et Patrick Bastin sont restés sur leurs positions initiales, se rejetant une fois de plus la paternité des tirs mortels. (Belga)

Le 28 mars dernier, David Ervinckx, un comptable de 36 ans était abattu de deux balles, dans sa voiture à Mellet (Les Bons Villers). Le profil sans tâche du jeune père de famille n'expliquait pas cette exécution. Les enquêteurs de la police fédérale de Charleroi s'étaient toutefois orientés vers son ex-femme, Sophie Dury, qui lui disputait la garde de leur enfant commun. David Ervinckx avait justement introduit un recours devant le tribunal de la Jeunesse de Namur pour obtenir une garde plus avantageuse. La décision devait tomber le 29 mars, au lendemain de l'assassinat. Cette coïncidence avait conforté les enquêteurs sur cette piste. Sophie Dury a finalement été placée sous mandat d'arrêt à l'instar de quatre complices présumés. Elle affirme avoir voulu donner une bonne leçon à son ex, mais nie avoir voulu le faire tuer. Giuliano Di Iulachiacchia, garagiste de métier, est quant à lui soupçonné d'être l'ex-amant de Sophie Dury et de l'avoir mise en contact avec Fayçal Boutuil et Patrick Bastin qui ont tendu le guet-apens de Mellet, où un pistolet 6.35 fourni par Christophe Petit a été utilisé. Ramenés sur les lieux mardi soir, Fayçal Boutuil et Patrick Bastin sont restés sur leurs positions initiales, se rejetant une fois de plus la paternité des tirs mortels. (Belga)