La start-up israélienne StoreDot a réussi à recharger un Samsung Galaxy S4 en 30 secondes chrono. La firme a présenté son prototype à la Think Next Conference de Microsoft. Une petite révolution qu'elle présente également en vidéo.

Prévu pour 2016

Le chargeur n'est pour l'instant qu'un prototype. Il mesure la même taille qu'un chargeur d'ordinateur portable. Les ingénieurs doivent encore le miniaturiser et le rendre compatible avec tous les téléphones. La commercialisation serait prévue pour 2016 à un prix variant entre 20 et 30 euros.

Une technologie prometteuse

La société spécialisée en nanotechnologie a utilisé des acides aminés et des composants appelés peptides pour accélérer le temps de chargement. Ces semi-conducteurs sont plus flexibles et consomment moins d'énergie que les conducteurs en silicium actuels. Ils pourraient donc être utilisés pour diminuer la consommation énergétique des écrans (ordinateur, télévision...). Les nouveaux appareils flexibles, tablettes et liseuses, pourraient aussi utiliser cette technologie. De même que les batteries des voitures électriques.

L'innovation présente un autre atout : elle serait plus respectueuse de l'environnement puisque les composants utilisés sont non-toxiques. Et comme ces derniers existent en grande quantité dans la nature, cela rend leur coût de production très attractif.

La start-up israélienne StoreDot a réussi à recharger un Samsung Galaxy S4 en 30 secondes chrono. La firme a présenté son prototype à la Think Next Conference de Microsoft. Une petite révolution qu'elle présente également en vidéo.Prévu pour 2016 Le chargeur n'est pour l'instant qu'un prototype. Il mesure la même taille qu'un chargeur d'ordinateur portable. Les ingénieurs doivent encore le miniaturiser et le rendre compatible avec tous les téléphones. La commercialisation serait prévue pour 2016 à un prix variant entre 20 et 30 euros. Une technologie prometteuse La société spécialisée en nanotechnologie a utilisé des acides aminés et des composants appelés peptides pour accélérer le temps de chargement. Ces semi-conducteurs sont plus flexibles et consomment moins d'énergie que les conducteurs en silicium actuels. Ils pourraient donc être utilisés pour diminuer la consommation énergétique des écrans (ordinateur, télévision...). Les nouveaux appareils flexibles, tablettes et liseuses, pourraient aussi utiliser cette technologie. De même que les batteries des voitures électriques. L'innovation présente un autre atout : elle serait plus respectueuse de l'environnement puisque les composants utilisés sont non-toxiques. Et comme ces derniers existent en grande quantité dans la nature, cela rend leur coût de production très attractif.