"Avec cette brigade, c'est la fin de la guerre: ou Kabila gagne, ou le M23 gagne", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire de la rébellion du M23, que l'armée combat depuis mai 2012 dans la province riche et instable du Nord-Kivu (Est). Vendredi, le M23 a déclaré à l'AFP qu'il s'accorderait "le droit de riposter" en cas d'attaque de la brigade d'intervention, qui comptera un peu plus de 3.000 hommes d'Afrique du Sud, de Tanzanie et du Malawi. Il a par ailleurs fait pression pour que l'Afrique du Sud et la Tanzanie annulent l'envoi de soldats. "Nous attendons cette brigade. Le monde chante cette brigade, les Congolais chantent cette brigade... On dirait que c'est le retour de Jésus! ", a ironisé le porte-parole rebelle. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le 28 mars une résolution créant une brigade d'intervention chargée de lutter contre les groupes armés dans l'Est. Premier visé: le M23, que des experts de l'ONU disent soutenus par le Rwanda et l'Ouganda voisins, ce que ces deux pays réfutent. (Belga)

"Avec cette brigade, c'est la fin de la guerre: ou Kabila gagne, ou le M23 gagne", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire de la rébellion du M23, que l'armée combat depuis mai 2012 dans la province riche et instable du Nord-Kivu (Est). Vendredi, le M23 a déclaré à l'AFP qu'il s'accorderait "le droit de riposter" en cas d'attaque de la brigade d'intervention, qui comptera un peu plus de 3.000 hommes d'Afrique du Sud, de Tanzanie et du Malawi. Il a par ailleurs fait pression pour que l'Afrique du Sud et la Tanzanie annulent l'envoi de soldats. "Nous attendons cette brigade. Le monde chante cette brigade, les Congolais chantent cette brigade... On dirait que c'est le retour de Jésus! ", a ironisé le porte-parole rebelle. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le 28 mars une résolution créant une brigade d'intervention chargée de lutter contre les groupes armés dans l'Est. Premier visé: le M23, que des experts de l'ONU disent soutenus par le Rwanda et l'Ouganda voisins, ce que ces deux pays réfutent. (Belga)