En tête du cortège marche une importante délégation de l'armée israélienne avec le chef de l'Etat-major Benny Gantz et le président du Congrès juif mondial Ron Lauder. Quelque cinq cents survivants de l'Holocauste participent également à la Marche. Comme tous les ans, les marcheurs ont franchi au son du schofar, instrument à vent utilisé par les Juifs dans leur rituel, le portail avec l'inscription tristement célèbre "Arbeit macht frei" (Le travail rend libre) de ce camp symbole de l'Holocauste, installé par l'Allemagne nazie dans le sud de la Pologne en 1940. Ils doivent parcourir à pied la route entre Auschwitz, la partie la plus ancienne du camp, et Birkenau, le principal lieu d'extermination des Juifs, distant de trois kilomètres. Aux côtés de jeunes Juifs en provenance d'Israël, d'Australie, du Brésil, près de 2.000 jeunes Polonais ont pris part à cette marche, organisée à l'occasion de la journée annuelle de la Shoah. De 1940 à 1945, environ 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, dont une majorité de Juifs de divers pays d'Europe occupés par les Allemands, périrent dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, tout comme 85.000 Polonais non juifs, 20.000 Tziganes, 15.000 Soviétiques et 12.000 autres ressortissants. (Belga)

En tête du cortège marche une importante délégation de l'armée israélienne avec le chef de l'Etat-major Benny Gantz et le président du Congrès juif mondial Ron Lauder. Quelque cinq cents survivants de l'Holocauste participent également à la Marche. Comme tous les ans, les marcheurs ont franchi au son du schofar, instrument à vent utilisé par les Juifs dans leur rituel, le portail avec l'inscription tristement célèbre "Arbeit macht frei" (Le travail rend libre) de ce camp symbole de l'Holocauste, installé par l'Allemagne nazie dans le sud de la Pologne en 1940. Ils doivent parcourir à pied la route entre Auschwitz, la partie la plus ancienne du camp, et Birkenau, le principal lieu d'extermination des Juifs, distant de trois kilomètres. Aux côtés de jeunes Juifs en provenance d'Israël, d'Australie, du Brésil, près de 2.000 jeunes Polonais ont pris part à cette marche, organisée à l'occasion de la journée annuelle de la Shoah. De 1940 à 1945, environ 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, dont une majorité de Juifs de divers pays d'Europe occupés par les Allemands, périrent dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, tout comme 85.000 Polonais non juifs, 20.000 Tziganes, 15.000 Soviétiques et 12.000 autres ressortissants. (Belga)