Le film très cru, présenté dans la sélection "Un certain regard", a créé une petite sensation à Cannes du fait de son traitement de la sexualité gay. Le film, qui sera interdit aux moins de 16 ans au moment de sa sortie en salles, et dont les plans de sexe non simulés ont été doublés, raconte l'histoire de Franck (Pierre Deladonchamps), un jeune homosexuel qui vient draguer au bord d'un lac et tombe amoureux de Michel (Christophe Paou), un homme beau mais dangereux, avec lequel il vit une passion. Les organisateurs du prix ont rendu hommage samedi soir à la nouvelle loi française sur le mariage pour tous. Le jury était présidé cette année par le réalisateur portugais Joao Pedro Rodrigues, qui a signé les films "O Fantasma" (2000), "Odete" (2005) et "Mourir comme un homme" (2009). Il réunissait notamment le producteur britannique Daniel Dreifuss, le réalisateur Michel Reilhac et le journaliste belge Nicolas Gilson. (Belga)

Le film très cru, présenté dans la sélection "Un certain regard", a créé une petite sensation à Cannes du fait de son traitement de la sexualité gay. Le film, qui sera interdit aux moins de 16 ans au moment de sa sortie en salles, et dont les plans de sexe non simulés ont été doublés, raconte l'histoire de Franck (Pierre Deladonchamps), un jeune homosexuel qui vient draguer au bord d'un lac et tombe amoureux de Michel (Christophe Paou), un homme beau mais dangereux, avec lequel il vit une passion. Les organisateurs du prix ont rendu hommage samedi soir à la nouvelle loi française sur le mariage pour tous. Le jury était présidé cette année par le réalisateur portugais Joao Pedro Rodrigues, qui a signé les films "O Fantasma" (2000), "Odete" (2005) et "Mourir comme un homme" (2009). Il réunissait notamment le producteur britannique Daniel Dreifuss, le réalisateur Michel Reilhac et le journaliste belge Nicolas Gilson. (Belga)