Les militants ont déployé une banderole sur laquelle était écrit "Guelleh voyou, le pays appartient au peuple". Ils dénoncent un hold-up électoral à la suite des élections législatives du 22 février dernier. L'occupation a été pacifique. Elle visait à attirer l'attention sur la situation difficile à Djibouti. "Douze prisonniers politiques sont toujours détenus. Le belgo-yéméno-djiboutien Mohamed Saleh Alhoumekani, témoin dans l'assassinat du juge Borrel à Djibouti, a également été arrêté fin août au Yemen", dénonce Mahammed. Une manifestation aura lieu à 11h00, devant le Palais de justice, place Poelaert, à Bruxelles. (Belga)