Ils estiment avoir droit au statut de réfugiés politiques puisque leur pays d'origine est toujours en guerre, et qu'y retourner pourrait les exposer à des représailles. La semaine dernière, ils ont également manifesté devant le cabinet de la secrétaire d'Etat pour l'Asile et la Migration, Maggie De Block pour protester contre sa politique d'asile. Depuis deux semaines, 400 demandeurs d'asile afghans, résident dans un bâtiment de la rue du Trône, à Ixelles. Certains d'entre eux vivent sur le territoire belge depuis plusieurs années. (Belga)

Ils estiment avoir droit au statut de réfugiés politiques puisque leur pays d'origine est toujours en guerre, et qu'y retourner pourrait les exposer à des représailles. La semaine dernière, ils ont également manifesté devant le cabinet de la secrétaire d'Etat pour l'Asile et la Migration, Maggie De Block pour protester contre sa politique d'asile. Depuis deux semaines, 400 demandeurs d'asile afghans, résident dans un bâtiment de la rue du Trône, à Ixelles. Certains d'entre eux vivent sur le territoire belge depuis plusieurs années. (Belga)