Cette première a été rendue possible grâce à un robot Da Vinci acquis par le CHU en 2008 et cadre dans la politique d'adoption de "procédures minimales invasives" pour laquelle a opté l'hôpital. "Cette technique permet d'imposer une procédure moins invasive aux patients et de pratiquer l'intervention 'par petits trous'", explique le Dr Rondelet. Les avantages de cette démarche sont de diminuer le choc général et les douleurs liés aux interventions. La durée de séjour des patients à l'hôpital est significativement réduite et les patients sont plus rapidement revalidés. Le robot Da Vinci, habituellement utilisé en chirurgie urologique ou ORL, est désormais employé, au CHU Dinant Godinne, dans le cadre d'interventions cardiaques et pulmonaires. (Belga)

Cette première a été rendue possible grâce à un robot Da Vinci acquis par le CHU en 2008 et cadre dans la politique d'adoption de "procédures minimales invasives" pour laquelle a opté l'hôpital. "Cette technique permet d'imposer une procédure moins invasive aux patients et de pratiquer l'intervention 'par petits trous'", explique le Dr Rondelet. Les avantages de cette démarche sont de diminuer le choc général et les douleurs liés aux interventions. La durée de séjour des patients à l'hôpital est significativement réduite et les patients sont plus rapidement revalidés. Le robot Da Vinci, habituellement utilisé en chirurgie urologique ou ORL, est désormais employé, au CHU Dinant Godinne, dans le cadre d'interventions cardiaques et pulmonaires. (Belga)