Décrochage scolaire, sans diplôme, sans emploi. Un CV qui effraie beaucoup d'employeurs et garantit un cercle vicieux. Ces jeunes deviennent alors des marginaux, souvent stigmatisés. L'Europe leur a trouvé un joli nom : les Neet's ( Not in Education, Employment or Training). Comprenez des jeunes qui sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires, coincés dans une zone floue entre mondes de l'école et du travail. Une " communauté " qui a entre 16 et 30 ans et compte 273 000 membres en Belgique. " Ces jeunes ont perdu leur espoir et leurs rêves. On essaie de créer un lien de confiance avec eux pour ensuite tenter de leur redonner confiance en eux ", explique Bart De Bondt, directeur de YouthStart Belgique. L'asbl qu'il dirige a donc une vocation sociale mais aussi économique. Le coût d'opportunité que représentent les Neet's à l'échelle nationale est de 5,9 milliards d'euros par an, selon une étude de l'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économiques) de 2016. Les intégrer dans le monde professionnel devient une ambition fructueuse.
...