En octobre 2005, la police et la douane avaient découvert 2,4 tonnes de cocaïne dans le port d'Anvers. La drogue avait été cachée, à l'époque, dans une cargaison de linoléum. Cependant, le record absolu date de 2002 lorsque 3 tonnes furent découvertes dans des bananiers. Samedi dernier, la douane anversoise a mis la main sur 2,1 tonnes de drogue cachée dans un container rempli de fèves de cacao en provenance de l'Equateur. Les 2.000 sachets découverts avaient pour destination finale les Pays-Bas, selon les premiers éléments de l'enquête. Après concertation entre les justices belge et néerlandaise, les autorités néerlandaises ont ouvert leur propre enquête. Les ballots de fèves de cacao devaient, selon le plan prévu par les trafiquants, être livrés sur le terrain d'une entreprise néerlandaise située à Emmerlood. Après une courte course-poursuite, la police batave y a arrêté cinq suspects. Vendredi, les cinq personnes interpellées seront présentées devant le juge d'instruction. (HO)

En octobre 2005, la police et la douane avaient découvert 2,4 tonnes de cocaïne dans le port d'Anvers. La drogue avait été cachée, à l'époque, dans une cargaison de linoléum. Cependant, le record absolu date de 2002 lorsque 3 tonnes furent découvertes dans des bananiers. Samedi dernier, la douane anversoise a mis la main sur 2,1 tonnes de drogue cachée dans un container rempli de fèves de cacao en provenance de l'Equateur. Les 2.000 sachets découverts avaient pour destination finale les Pays-Bas, selon les premiers éléments de l'enquête. Après concertation entre les justices belge et néerlandaise, les autorités néerlandaises ont ouvert leur propre enquête. Les ballots de fèves de cacao devaient, selon le plan prévu par les trafiquants, être livrés sur le terrain d'une entreprise néerlandaise située à Emmerlood. Après une courte course-poursuite, la police batave y a arrêté cinq suspects. Vendredi, les cinq personnes interpellées seront présentées devant le juge d'instruction. (HO)