Cette opération, qui en est déjà à sa sixième édition, est une initiative de l'asbl GREEN à travers sa campagne "Effet de jeunes contre effet de serre". Le but est de sensibiliser les jeunes au coût écologique que représente la consommation de fruits provenant de pays lointains comme la Nouvelle-Zélande ou le Chili. Cela passera notamment par la promotion des fruits et légumes locaux et de saison. Les thèmes de l'énergie dite "grise" et de l'impact de l'alimentation sur l'environnement seront également abordés. Consommer une pomme belge à la place d'un fruit importé ferait économiser 36 grammes de CO2 en moyenne. A l'échelle nationale, cela représente 360 tonnes. (MUA)

Cette opération, qui en est déjà à sa sixième édition, est une initiative de l'asbl GREEN à travers sa campagne "Effet de jeunes contre effet de serre". Le but est de sensibiliser les jeunes au coût écologique que représente la consommation de fruits provenant de pays lointains comme la Nouvelle-Zélande ou le Chili. Cela passera notamment par la promotion des fruits et légumes locaux et de saison. Les thèmes de l'énergie dite "grise" et de l'impact de l'alimentation sur l'environnement seront également abordés. Consommer une pomme belge à la place d'un fruit importé ferait économiser 36 grammes de CO2 en moyenne. A l'échelle nationale, cela représente 360 tonnes. (MUA)