Les manifestations ont rassemblé 5.000 à 6.000 personnes à Paris et quelque 10.000 personnes en province dans plus d'une soixantaine de cortèges, selon une source policière. A Paris, des centaines d'antifascistes, "camarades" de la victime, s'étaient déjà rassemblés en fin d'après-midi sur les lieux du drame, près de la gare Saint-Lazare, scandant "Clément, Clément, antifa! " ou "No pasaran! ". "Le fascisme, c'est la gangrène, on l'élimine ou on en crève", ont crié des membres d'Action antifasciste Paris Banlieue, groupe auquel appartenait Clément Méric. Vers 21H30, aucun incident n'était signalé. Le militant d'extrême gauche Clément Méric, dans un état désespéré après avoir reçu mercredi soir à Paris un coup lors d'une bagarre avec des skinheads, est décédé jeudi. Sept personnes ont été placées en garde à vue. (Belga)

Les manifestations ont rassemblé 5.000 à 6.000 personnes à Paris et quelque 10.000 personnes en province dans plus d'une soixantaine de cortèges, selon une source policière. A Paris, des centaines d'antifascistes, "camarades" de la victime, s'étaient déjà rassemblés en fin d'après-midi sur les lieux du drame, près de la gare Saint-Lazare, scandant "Clément, Clément, antifa! " ou "No pasaran! ". "Le fascisme, c'est la gangrène, on l'élimine ou on en crève", ont crié des membres d'Action antifasciste Paris Banlieue, groupe auquel appartenait Clément Méric. Vers 21H30, aucun incident n'était signalé. Le militant d'extrême gauche Clément Méric, dans un état désespéré après avoir reçu mercredi soir à Paris un coup lors d'une bagarre avec des skinheads, est décédé jeudi. Sept personnes ont été placées en garde à vue. (Belga)