Photos

Il y a des airs de No man's land, à Brussels Airport. Les avions sont cloués au sol, les terminaux déserts, les commerces tous (ou presque) fermés. Sur les 600 vols quotidiens en temps normal, on ne compte plus qu'une quinzaine d'avions passagers par jour. L'activité actuelle majeure se résumant au cargo. En attendant, l'aéroport se prépare déjà à une reprise progressive des activités. Avec, forcément, de nouvelles mesures sanitaires mises en place. Voici, en images, un aperçu du "nouveau" Zaventem.

Dans la très conservatrice République islamique de Mauritanie, les femmes fêtent leur divorce. Une cérémonie ancestrale pour annoncer le retour sur le "marché du mariage" mais aussi la possibilité pour elles d'affirmer leur émancipation. Par Théa Ollivier et Lucas Barioulet.

A Tokyo, des robots accueillent les clients dans des hôtels et des restaurants. L'interaction est encore limitée, et le succès pas garanti. D'où la volonté d'innover encore plus, avec des robots dinosaures. Par Valentin Bianchi/Hans Lucas.

Les statues du Caesars Palace sont protégées par des barrières, les montagnes russes du casino New York-New York à l'arrêt et les gondoles de l'hôtel Venetian prennent la poussière: Las Vegas est presque aussi vide que le désert qui la cerne. Reportage sur place.

En Floride, un établissement pénitentiaire pour le moins original a fait de ses détenus des gardiens... de zoo. Un programme dynamique de responsabilisation, visant à faciliter leur réinsertion. Par Cyril Abad/Hans Lucas.

Offrir des perspectives d'avenir aux jeunes Honduriens défavorisés, via des cours de danse de salon : le projet a beau paraître fou, il fait ses preuves. Au quotidien. Par Mahé Elipe

Photographe amateur passionné, Eric Ostermann immortalise la capitale depuis plusieurs années. Ses images du confinement la montrent débarrassée de ses oripeaux. Pour Le Vif/L'Express, il commente cinq d'entre elles. Des photos d'Eric Ostermann.

Démunis face à une situation économique catastrophique, de nombreux Mongols en sont réduits à s'improviser orpailleurs. Une pratique harassante et souvent dangereuse. Par Sammy Billon/Zeppelin.

Depuis 2007, des millions de personnes de par le monde éteignent leurs lumières durant une heure pour le "Earth Hour". Chaque année, des milliers de villes éteignent leurs monuments pendant une heure pour attirer l'attention des citoyens sur la crise climatique. Avec le coronavirus, l'action se déroulera principalement dans l'intimité des foyers. L'an dernier, 180 pays ont participé à l'action.

Rapa Iti, petit bout de terre situé en Polynésie française, ne compte que quelques centaines d'habitants. Leur isolement géographique induit un mode de vie loin de la mondialisation, qui invite à réfléchir au fonctionnement des sociétés occidentales et à ses limites. Par Paul Béjannin.