"Pour un dossier qui peut avoir des conséquences sur la santé et sur la biodiversité, il s'agit d'une gestion plus que légère", selon Ecolo qui relève également la publication d'un avis alors que "nous ne disposons aujourd'hui d'aucune information quantitative sur le calcul de risque". Par ailleurs, cet essai de mise en culture de peupliers OGM "viole les règles de la directive européenne sur l'élimination des gènes de résistance aux antibiotiques comme marqueurs", ajoute Mme Snoy. Depuis le 31 décembre 2008, l'utilisation en milieu non confiné d'OGM contenant des gènes de résistance aux antibiotiques est "exclue", rappelle-t-elle, soulignant que "c'est le cas pour ces peupliers transgéniques". En autorisant cet essai, sur base d'un avis "insuffisamment étayé", les ministres de la Santé et de l'Environnement font donc "clairement preuve de légèreté et d'irresponsabilité", a-t-elle conclu. (Belga)

"Pour un dossier qui peut avoir des conséquences sur la santé et sur la biodiversité, il s'agit d'une gestion plus que légère", selon Ecolo qui relève également la publication d'un avis alors que "nous ne disposons aujourd'hui d'aucune information quantitative sur le calcul de risque". Par ailleurs, cet essai de mise en culture de peupliers OGM "viole les règles de la directive européenne sur l'élimination des gènes de résistance aux antibiotiques comme marqueurs", ajoute Mme Snoy. Depuis le 31 décembre 2008, l'utilisation en milieu non confiné d'OGM contenant des gènes de résistance aux antibiotiques est "exclue", rappelle-t-elle, soulignant que "c'est le cas pour ces peupliers transgéniques". En autorisant cet essai, sur base d'un avis "insuffisamment étayé", les ministres de la Santé et de l'Environnement font donc "clairement preuve de légèreté et d'irresponsabilité", a-t-elle conclu. (Belga)