Vu l'échéance électorale, cette nouvelle et session de la législature sera plus courte qu'une année parlementaire traditionnelle, la dernière séance plénière étant programmée le 23 avril. Lors de son discours de rentrée lundi, M. Peumans a dit s'attendre à ce que les élections "projettent leur ombre sur le fonctionnement du parlement dès le début de l'année prochaine". "Mais n'utilisons pas la fièvre électorale et la campagne comme excuse n'être présent dans ce parlement que le mercredi midi pour les votes en plénière", a lancé M. Peumans. Selon lui, l'hémicycle flamand a encore beaucoup de pain sur la planche. Il souhaite notamment impliquer davantage le parlement dans le transfert des compétences prévu par la sixième réforme de l'Etat, a-t-il confié. (Belga)

Vu l'échéance électorale, cette nouvelle et session de la législature sera plus courte qu'une année parlementaire traditionnelle, la dernière séance plénière étant programmée le 23 avril. Lors de son discours de rentrée lundi, M. Peumans a dit s'attendre à ce que les élections "projettent leur ombre sur le fonctionnement du parlement dès le début de l'année prochaine". "Mais n'utilisons pas la fièvre électorale et la campagne comme excuse n'être présent dans ce parlement que le mercredi midi pour les votes en plénière", a lancé M. Peumans. Selon lui, l'hémicycle flamand a encore beaucoup de pain sur la planche. Il souhaite notamment impliquer davantage le parlement dans le transfert des compétences prévu par la sixième réforme de l'Etat, a-t-il confié. (Belga)