"Le nombre de candidats a vraiment été très important. Les moto-écoles ont travaillé à plein rendement, ce qui n'est pas le cas en temps normal. Dans plusieurs zones, il a même fallu remplacer des créneaux horaires prévus pour le permis auto par des cours de moto", explique Concetta d'Eletto. Certaines régions ont été davantage touchées que d'autres par ce phénomène de rush. C'est particulièrement le cas à Bruxelles, où le principal centre d'examens de Bruxelles, situé à Schaerbeek, suspend les examens pratiques du permis moto durant l'hiver en raison des conditions météorologiques. Certaines écoles de conduite décident alors de faire de même pendant quelques mois. De nombreux candidats issus de la capitale se dirigent vers les moto-écoles situées en province. Les régions de Charleroi et de Namur ont ainsi été prises d'assaut, précise la présidente de la FAA. Depuis le 1er mai, le taux d'inscriptions pour le permis moto se maintient à un bon niveau, note enfin Concetta d'Eletto, qui se félicite de l'approche positive qu'ont adoptée les candidats par rapport à la nouvelle législation. (Belga)

"Le nombre de candidats a vraiment été très important. Les moto-écoles ont travaillé à plein rendement, ce qui n'est pas le cas en temps normal. Dans plusieurs zones, il a même fallu remplacer des créneaux horaires prévus pour le permis auto par des cours de moto", explique Concetta d'Eletto. Certaines régions ont été davantage touchées que d'autres par ce phénomène de rush. C'est particulièrement le cas à Bruxelles, où le principal centre d'examens de Bruxelles, situé à Schaerbeek, suspend les examens pratiques du permis moto durant l'hiver en raison des conditions météorologiques. Certaines écoles de conduite décident alors de faire de même pendant quelques mois. De nombreux candidats issus de la capitale se dirigent vers les moto-écoles situées en province. Les régions de Charleroi et de Namur ont ainsi été prises d'assaut, précise la présidente de la FAA. Depuis le 1er mai, le taux d'inscriptions pour le permis moto se maintient à un bon niveau, note enfin Concetta d'Eletto, qui se félicite de l'approche positive qu'ont adoptée les candidats par rapport à la nouvelle législation. (Belga)