Le Sénat français s'est prononcé mardi en faveur d'une interdiction des concours de mini-miss, dont les participantes sont âgées de moins de seize ans. Les organisateurs avaient alors laissé entendre qu'ils délocaliseraient leurs concours, notamment en Belgique. Jean-Marc Nollet, ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles en charge de l'Enfance, a fait savoir jeudi qu'il envisageait une interdiction des concours de mini-miss. "Il faut pouvoir mettre un stop net, mais il faut trouver le chemin juridique", a-t-il exposé au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le ministre flamand Pascal Smet veut consulter les autres communautés: "une approche concertée est plus efficace, notamment avec le commissaire aux Droits de l'Enfant". "Il faut continuer à les considérer comme des enfants. Ils ont encore tout le temps de devenir des adultes", a-t-il ajouté. (Belga)

Le Sénat français s'est prononcé mardi en faveur d'une interdiction des concours de mini-miss, dont les participantes sont âgées de moins de seize ans. Les organisateurs avaient alors laissé entendre qu'ils délocaliseraient leurs concours, notamment en Belgique. Jean-Marc Nollet, ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles en charge de l'Enfance, a fait savoir jeudi qu'il envisageait une interdiction des concours de mini-miss. "Il faut pouvoir mettre un stop net, mais il faut trouver le chemin juridique", a-t-il exposé au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le ministre flamand Pascal Smet veut consulter les autres communautés: "une approche concertée est plus efficace, notamment avec le commissaire aux Droits de l'Enfant". "Il faut continuer à les considérer comme des enfants. Ils ont encore tout le temps de devenir des adultes", a-t-il ajouté. (Belga)