"Des poursuites pour meurtre et fraude ont été entamées cette semaine contre Shakeel Afridi, après qu'une femme l'a accusé d'avoir tué son enfant", a déclaré à l'AFP un haut responsable gouvernemental à Peshawar sous réserve d'anonymat. L'avocat d'Afridi, Samiullah Afridi, a confirmé l'inculpation. Naseeb Gula, une femme du district de Khyber, dans les zones tribales du nord-ouest, fief des islamistes, a accusé Afridi d'avoir tué son fils Sulaiman en 2007. Selon elle, le médecin a opéré trois fois son fils pour une appendicite, et le fils est mort après la troisième opération. Afridi est également accusé de fraude, car selon l'accusation il n'est pas chirurgien et n'aurait donc pas dû opérer. Le médecin avait été arrêté après le raid américain qui avait tué Ben Laden en mai 2011. Ce raid avait été dénoncé par le Pakistan comme une violation de sa souveraineté, et avait empoisonné pendant un moment les relations avec les Etats-Unis. (Belga)

"Des poursuites pour meurtre et fraude ont été entamées cette semaine contre Shakeel Afridi, après qu'une femme l'a accusé d'avoir tué son enfant", a déclaré à l'AFP un haut responsable gouvernemental à Peshawar sous réserve d'anonymat. L'avocat d'Afridi, Samiullah Afridi, a confirmé l'inculpation. Naseeb Gula, une femme du district de Khyber, dans les zones tribales du nord-ouest, fief des islamistes, a accusé Afridi d'avoir tué son fils Sulaiman en 2007. Selon elle, le médecin a opéré trois fois son fils pour une appendicite, et le fils est mort après la troisième opération. Afridi est également accusé de fraude, car selon l'accusation il n'est pas chirurgien et n'aurait donc pas dû opérer. Le médecin avait été arrêté après le raid américain qui avait tué Ben Laden en mai 2011. Ce raid avait été dénoncé par le Pakistan comme une violation de sa souveraineté, et avait empoisonné pendant un moment les relations avec les Etats-Unis. (Belga)