Deux bombes ont explosé à proximité d'une mosquée chiite, dans le quartier d'Orangi Town de la métropole économique Karachi, ville portuaire de 20 millions d'habitants minée par une vague de violences. Les autorités à l'hôpital de Abbasi Shaheed, où les victimes ont été transportées, ont fait état de trois morts et de 30 blessés dans ce double attentat. Une troisième bombe a détoné dans le quartier de Numaish Chowrangi, où une procession chiite devait passer, sans toutefois faire de morts, a indiqué la police de Karachi. Les autorités pakistanaises avaient renforcé la sécurité dans les grandes villes du pays mardi à l'occasion des processions chiites de "Chehlum", ou "Arbaïn", qui marquent le 40e jour, et donc la fin du deuil annuel, depuis l'anniversaire de la mort de l'imam Hussain en 680. A Rawalpindi, en banlieue de la capitale Islamabad, la situation restait tendue mardi, des sunnites radicaux voulant en découdre avec les membres de la minorité chiite après des heurts meurtriers entre les deux camps le mois dernier. Depuis le début de l'année, plus de 400 chiites, minorité représentant environ 20% de la population du Pakistan, géant de plus de 180 millions d'habitants, ont été tués dans des attaques ou des attentats à travers le pays, selon Human Rights Watch. (Belga)

Deux bombes ont explosé à proximité d'une mosquée chiite, dans le quartier d'Orangi Town de la métropole économique Karachi, ville portuaire de 20 millions d'habitants minée par une vague de violences. Les autorités à l'hôpital de Abbasi Shaheed, où les victimes ont été transportées, ont fait état de trois morts et de 30 blessés dans ce double attentat. Une troisième bombe a détoné dans le quartier de Numaish Chowrangi, où une procession chiite devait passer, sans toutefois faire de morts, a indiqué la police de Karachi. Les autorités pakistanaises avaient renforcé la sécurité dans les grandes villes du pays mardi à l'occasion des processions chiites de "Chehlum", ou "Arbaïn", qui marquent le 40e jour, et donc la fin du deuil annuel, depuis l'anniversaire de la mort de l'imam Hussain en 680. A Rawalpindi, en banlieue de la capitale Islamabad, la situation restait tendue mardi, des sunnites radicaux voulant en découdre avec les membres de la minorité chiite après des heurts meurtriers entre les deux camps le mois dernier. Depuis le début de l'année, plus de 400 chiites, minorité représentant environ 20% de la population du Pakistan, géant de plus de 180 millions d'habitants, ont été tués dans des attaques ou des attentats à travers le pays, selon Human Rights Watch. (Belga)