Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières jamais menée contre les chrétiens au Pakistan, pays musulman à plus de 95%. Les chrétiens y représentent environ 3% de la population et sont souvent victimes de discrimination, mais plus rarement visés par des attentats. Le bilan de 53 morts et plus de 100 blessés a été donné à l'AFP par le docteur Sher Ali, l'un des responsables de l'hôpital Lady Reading, le principal hôpital public de Peshawar. Il pourrait augmenter, car "la plupart des blessés sont dans un état critique", a déclaré sur place à la presse le responsable de l'administration de la ville, Sahibzada Anees. Les deux kamikazes ont déclenché les explosifs qu'il portaient sur eux à la sortie de la messe, a-t-il précisé. Le nord-ouest du Pakistan est un bastion de nombreux groupes rebelles islamistes, dont le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), auteurs d'innombrables attentats, certains contre des minorités religieuses, qui ont fait plus de 6.000 morts depuis 2007. (Belga)

Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières jamais menée contre les chrétiens au Pakistan, pays musulman à plus de 95%. Les chrétiens y représentent environ 3% de la population et sont souvent victimes de discrimination, mais plus rarement visés par des attentats. Le bilan de 53 morts et plus de 100 blessés a été donné à l'AFP par le docteur Sher Ali, l'un des responsables de l'hôpital Lady Reading, le principal hôpital public de Peshawar. Il pourrait augmenter, car "la plupart des blessés sont dans un état critique", a déclaré sur place à la presse le responsable de l'administration de la ville, Sahibzada Anees. Les deux kamikazes ont déclenché les explosifs qu'il portaient sur eux à la sortie de la messe, a-t-il précisé. Le nord-ouest du Pakistan est un bastion de nombreux groupes rebelles islamistes, dont le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), auteurs d'innombrables attentats, certains contre des minorités religieuses, qui ont fait plus de 6.000 morts depuis 2007. (Belga)