Article du magazine
Nicolas De Decker

Il est descendu sur les studios du plus haut de son impériale splendeur, s'est défait de son casque de bronze à aigrette, s'est glissé dans un training Umbro et du bas où il pensait qu'il se trouvait désormais, il s'est mis à parler comme il croit que le peuple parle, c'est-à-dire comme sur le bord d'un terrain de foot le dimanche. "C'est un gouvernement de réservistes", il a cinglé, Bart De Wever, en direct dimanche 22 mars à la télévision flamande, parce qu'il n'avait toujours pas avalé ce gouvernement Wilmès, dont son parti était le seul, avec les communistes du PTB et l'extrême droite du VB, à n'avoir pas voté la confiance. Il s'est moqué de ses ministres, à Sophie Wilmès, ces amateurs beaucoup moins brillants que ses équipiers à lui.

Carte blanche

Depuis quelques semaines, il ne se passe plus un jour sans que nous ne parlions du Covid-19, cette terrible maladie provoquée par le virus SARS-CoV-2 qui s'est propagé à grande vitesse à travers le monde.

Article du magazine
Pierre Havaux

Ce n'est qu'un au revoir. Les élus du peuple belge, flamand, wallon, bruxellois, germanophone, ont pris pour nombre d'entre eux physiquement congé de leurs hémicycles respectifs, dispersés sous la menace d'un virus à ce stade plus fort que tout. Avant de tirer provisoirement les rideaux, les dernières séances ont eu lieu en petit comité. Le temps des pensées émues pour les victimes et les plus exposés à l'épidémie, des hommages appuyés pour celles et ceux qui se dévouent au chevet des malades, et des bonnes résolutions quand reviendront les temps meilleurs.

Carte blanche

L'autre jour, nous avons discuté avec mes étudiants du paradoxe de Hempel que nous avons rebaptisé paradoxe du confiné. L'idée est simple, elle part de l'affirmation "tous les corbeaux sont noirs". On en déduit que tout ce qui n'est pas noir n'est pas un corbeau, sinon tous les corbeaux ne seraient pas noirs. C'est (la contraposée) logique. D'où le paradoxe de l'étudiant confiné : en faisant le tour de sa chambre, chacun peut vérifier consciencieusement que toutes les choses non-noires ne sont pas des corbeaux, il en déduit donc que tous les corbeaux sont noirs. Magique, car l'étudiant confiné n'aura observé absolument aucun volatile.

Anne-Sophie Bailly

Combien de temps avant d'entendre que le pire est derrière nous? Combien de temps avant d'embrasser à nouveau nos proches? Le temps qu'il faudra. C'est peut-être difficile à entendre, mais c'est la réalité.

Florence Hainaut

Vous n'avez toujours aucun avis sur la chloroquine. Vous rêvez d'un monde où vos contacts Facebook feraient pareil. Vous avez enlevé toutes les piles des jouets des enfants et vous leur avez expliqué que les magasins de piles étaient fermés, oui je sais c'est dommage, mais voilà.

Carte blanche

Lettre de la Ligue des droits humains aux ministres et parlementaires au sujet des pouvoirs spéciaux dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. "Si l'écart que nous vivons entre le fonctionnement actuel de nos institutions et la protection de nos droits et libertés est acceptable pour répondre à l'urgence, il faut à tout prix éviter que l'exception ne devienne la règle".

Marc Botenga

Le roi (européen) est nu. Après des années d'austérité, des systèmes de santé échouent lamentablement au stress test du coronavirus. Des centaines d'hôpitaux à travers le continent manquent de lits, de personnel, de respirateurs, de masques... Bref, de moyens, tout simplement. Les déclarations de soutien aux soignants héroïques ne suffiront pas. Il faut tout faire pour arrêter l'épidémie et reconstruire un système de santé digne de ce nom. Cela requiert des choix forts, au niveau européen.

FocusVif
Article du magazine
Laurent Raphaël

Quel jour sommes-nous? Lundi? Mardi? On ne sait déjà plus exactement. Le temps s'est dilaté, les journées se ressemblent, suspendues au décompte macabre de 11h et salement froissées par les insomnies à répétition et la traque obsessionnelle des symptômes de l'ennemi invisible. Un toussotement dans la maison et tout le monde se fige. La semaine a déteint sur le week-end, ou l'inverse. Avec pour résultat une forme spatio-temporelle hybride à l'inconfort permanent. Comme si on avait été projetés dans un univers parallèle qui ressemble en apparence à notre monde mais où tout a été déréglé.

Carte blanche

Alors que la Belgique entre dans son sixième jour de confinement, les détenu·e·s, privé.e.s de liberté toute l'année, subissent de plein fouet les effets secondaires de la crise. Outre l'augmentation des restrictions et des violences à l'intérieur des prisons, la promiscuité et la mauvaise santé générale des détenu·e·s risquent de transformer les maisons d'arrêt et les maisons de peine en véritable incubateur du virus. Dès lors, il est urgent de prendre des mesures pour désengorger les prisons. Une carte carte blanche du Genepi Belgique.

Carte blanche

La lutte contre le coronavirus pourrait marquer un tournant dans la prééminence, habituellement acceptée, du couple Europe/USA sur le monde. La guerre technologique dans la lutte contre la pandémie vient d'être gagnée par une partie de l'Asie et cette victoire aura des retentissements à tous les niveaux tant économiques, scientifiques que culturels.

Jan Buelens

En Belgique, face à la pandémie du coronavirus, les différents gouvernements indiquent qu'ils prennent des mesures fortes. Toutefois, un examen approfondi des mesures révèle qu'elles sont bien trop faibles pour protéger les travailleurs. Cette situation est dangereuse, non seulement pour les travailleurs concernés, mais aussi pour l'ensemble du pays, étant donné la poursuite de la propagation du virus.

Carte blanche

Avec le coronavirus, il y a autant de situations qu'il y a de familles, mais de nombreuses familles ont aujourd'hui en commun d'avoir la tête sous l'eau et de ne plus en sortir entre travail et enfants.