Depuis l'instauration du test de salive, la consommation de drogue chez les conducteurs est fréquemment contrôlée parallèlement à celle d'alcool. "Les dangers sont tout aussi importants", commente la police fédérale. En 2010, 2.261 conducteurs ont été arrêtés sous l'influence de stupéfiants. L'année passée, ce chiffre a grimpé à 2.552, soit une moyenne de sept conducteurs par jour. "Il s'agit principalement de cannabis, mais aussi de cocaïne et même d'héroïne", explique le juge de police Peter D'Hondt. L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) demande plus de contrôles. "Car ceux-ci portent clairement leurs fruits, au même titre que les campagnes de sensibilisation. L'année passée, moins de permis de conduire ont été retirés pour cause d'ivresse au volant", conclut une porte-parole de l'institut. (Belga)

Depuis l'instauration du test de salive, la consommation de drogue chez les conducteurs est fréquemment contrôlée parallèlement à celle d'alcool. "Les dangers sont tout aussi importants", commente la police fédérale. En 2010, 2.261 conducteurs ont été arrêtés sous l'influence de stupéfiants. L'année passée, ce chiffre a grimpé à 2.552, soit une moyenne de sept conducteurs par jour. "Il s'agit principalement de cannabis, mais aussi de cocaïne et même d'héroïne", explique le juge de police Peter D'Hondt. L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) demande plus de contrôles. "Car ceux-ci portent clairement leurs fruits, au même titre que les campagnes de sensibilisation. L'année passée, moins de permis de conduire ont été retirés pour cause d'ivresse au volant", conclut une porte-parole de l'institut. (Belga)